12/09/2016

Allons voir si la rose...

Nos lecteurs sont de grands poètes! Jean-François m’a adressé ce sonnet, à la manière de Pierre de Ronsard, à qui une merveille de rose a d’ailleurs été dédiée. Ce lecteur se fait du souci pour l’avenir de la Roseraie de la Grange. En fait, il n’a rien à craindre, j’y reviendrai après son poème de circonstance:

«Julie, allons voir si la rose (raie) / Qui jusqu’alors était grandiose/ Offrant sa beauté au soleil/ N’a point perdu en cette année/ Ce qui faisait sa renommée/ Et sa splendeur sans pareille.

Las! voyez comme en peu d’espace/ Julie, on a réduit sa place / Et las! sa beauté laissé choir./ Pourquoi, triste Magistrature / Avoir fait modifier l’allure / De ce parc que l’on aime voir?

Donc si vous m’en croyez, Julie,/ Tandis que notre Ville oublie / Ce qui fit sa célébrité,/ Clamez, clamez, et sans faiblesse / Combien est grande notre tristesse / De voir ternir tant de beauté.»

C’est charmant. Mais pas juste.

Certes, le site est un peu chamboulé ces jours. La faute à quelques travaux de régénération du sol, mais rien de plus. Car le SEVE n’a aucune intention de réduire la Roseraie dans les années à venir. Au contraire.

D’ailleurs les plans sur lesquels se greffe cette rumeur étonnante ne viennent pas des architectes paysagistes du SEVE, seuls compétents en la matière. Rien à craindre, donc. Vive les roses de Ronsard. Et les autres aussi!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.