13/09/2016

Une statue qui voit loin

statue.JPGC’est fou comme la douceur de ces jours peut arrondir les angles, rendre les gens plus nonchalants ou distraits…

Une paire de lunettes a ainsi été oubliée en fin de semaine au parc des Bastions. A vue de nez, elle pourrait aussi bien appartenir à des étudiants venus réviser là avant la rentrée universitaire qu’à de jeunes parents surveillant d’un œil leur progéniture, voire à un lecteur sur gazon qui aurait préféré la sieste à son bouquin. Ce sont des choses qui arrivent.

Toujours est-il que cette monture aux branches multicolores s’est retrouvée sur le carreau. La personne qui l’a ramassée a dû se demander ce qu’elle pouvait bien en faire. La déposer au service des objets trouvés? Trop loin. Ou trop compliqué. Alors pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour soulager celui dont le regard scrute jour et nuit la flore des Bastions?

Et c’est ainsi que ces lunettes se sont retrouvées, on ne sait trop comment, sur le nez haut perché d’un érudit impassible, figé dans le bronze depuis plus d’un siècle.

Le contraste entre ce buste sévère tournant le dos aux Réformateurs et ces bésicles pimpantes a sauté aux yeux d’une bibliothécaire à la retraite qui se promenait dans le parc.

Avec un peu de chance, le brave homme n’a jamais eu de lunettes de son vivant, s’est dit la dame. Mais avec le temps, il en a peut-être eu besoin…

Qui sait! Car le brave homme en question est le botaniste genevois Edmond Boissier, mort en 1885 après avoir étudié comme nul autre la flore d’Espagne et d’Orient. Désormais, sa statue voit aussi loin que lui!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.