23/09/2016

Le voile ou l'habit

Mon collègue a eu la vue troublée, l’autre jour, en faisant ses courses à la Coop de son quartier.

Tout d’abord, il les a vues de dos. Deux silhouettes, toutes de noir vêtues, se déplaçant silencieusement dans les couloirs du magasin. Deux ombres drapées de la tête aux pieds dans des tissus flottants sous lesquels les corps se cachent. Tiens, des femmes en niqab qui font leurs emplettes à Florissant. Etonnant, se dit l’homme à l’œil averti.

Puis au détour d’un rayon débordant de biscuits, il les aperçoit de face. Et c’est la révélation! Car si leurs cheveux disparaissent sous une coiffe, leur visage est entièrement découvert.

Elles ne portent donc pas le voile islamique, mais l’habit chrétien. Ce sont des religieuses. Des dames bien de chez nous qui ont fait le choix de consacrer leur vie à Dieu.

Et alors? Alors cette découverte perturbe notre journaliste, un poil vexé sans doute d’avoir pris ces tuniques d’ici pour des tenues de là-bas. Mais surtout il se demande pourquoi, au fond, ça le dérange moins de croiser entre les rayons de la Coop des bonnes sœurs que des femmes en niqab.

Ne font-elles pas preuve d’obéissance, chacune à leur manière, à une religion? Dans ce cas, ce qui est une tradition dans notre culture l’est aussi dans une autre, se dit-il. Elles ne jouent pas la provocation en se vêtant ainsi.

Est-ce le signe manifeste de leur appartenance religieuse qui le heurte? Alors que ce soit scapulaire ou niqab, ça devrait lui être égal! Il en était encore à ces réflexions quand les dames en noir ont quitté le magasin, sans se douter de rien. Les bienheureuses!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Cette anecdote me rappelle une scène que j'ai observée l'été dernier à Engelberg, depuis la terrasse de la pizzeria qui se trouve à côté du grand couvent.
Il faut savoir qu'à Engelberg, il y a beaucoup de touristes en provenance du Moyen-Orient, d'Inde et de Chine.
Trois sœurs en habit noir arrivaient depuis la gauche, alors qu'un groupe de femmes en niqab, à visage découvert, cheminaient sur le même trottoir depuis la droite.
J'ai attendu leur rencontre avec beaucoup de curiosité. Y aurait-il un signe de la tête, un sourire, une connivence, quelque civilité ?
J'ai été très déçue, car elles se sont ignorées royalement - ou devrais-je dire religieusement ! Pas un regard.
J'avoue que j'en attendais davantage, mais au fond, j'avais vu la situation de manière trop superficielle et visuelle, l'habit de ne fait pas tout !

Après réflexion, je me suis dit qu'on ne pouvait pas mettre ces deux vêtements sur le même plan, même s'ils se ressemblent tant et que leur signification est effectivement religieuse.
Faire partie du groupe des épouses d'un homme, dans une société qui réserve la vue des signes de féminité à lui seul, ne représente pas le même vécu que d'avoir symboliquement dédié sa vie à un Dieu, en l'occurrence Jésus.
Le vécu réel et le choix personnel ne sont pas de même nature.
Il y a la différence entre une obligation sociétale avec ses composantes religieuses ( si les femmes en question sont d'origine moyen-orientale) et l'appel de la vocation, qui malgré son côté impérieux - d'après ce que je peux en comprendre- est un événement très personnel, mystique, et si rare désormais.
On dit que l'habit ne fait pas le moine. Notre modernité confirme qu'il peut être effectivement très compliqué de savoir ce que signifie un habit.

Écrit par : Calendula | 23/09/2016

Premièrement ce sont des religieuses leur condition de femmes n'est pas en cause, pas de mari pas frère pas de père qui imposent. Deuxièmement leur visage n'est pas dissimulé, elle existe en tant qu'individu. Troisièmement elles ont épousé une religion qui sait tenir sa place et qui ne cherche pas en permanence a imposer ses lois à la société qui en a choisi d'autres. Quatrièmement les représentants de leur religion n’appellent pas à une guerre sainte à la domination du monde et à la destruction de ceux qui n'y adhèrent pas. Et cinquièmement elles aiment Jésus qui a donner sa vie pour sauver l'humanité ce qui n'est pas le cas de Mahomet qui a pris la vie d'autres humains pour imposer sa religion. A part ça je vois pas d'autres différences.

Écrit par : norbert maendly | 23/09/2016

En islam, toutes les femmes sont des religieuses qui entrent au couvent, de gré ou de force. La nuance est de taille.

En outre, les religieuses chrétiennes se font discrètes, elles n'exigent pas des créneaux réservés à la piscine, elles ne refuseront pas de serrer la main d'un homme et surtout, elles ne cherchent pas à culpabiliser ni à traiter de pièces de deux euros celles qui ne feraient pas le même choix qu'elles. Nuance....

Écrit par : Arnica | 23/09/2016

"J'ai été très déçue, car elles se sont ignorées royalement - ou devrais-je dire religieusement ! Pas un regard."

Mais franchement ! Vous vouliez quoi ? Qu'elles se fassent la bise ? Ces gens ne se connaissent pas et n'avaient pas des raisons de se saluer ou quoi que ce soit. Faut descendre sur terre..

"En islam, toutes les femmes sont des religieuses qui entrent au couvent, de gré ou de force. La nuance est de taille."

Par contre on remarque que vous ne faites aucune nuance.. Ce genre de généralisation que vous faites là c'est celles qu'on fait d'habitude quand on fait des commentaires racistes et malveillants.

Écrit par : Dan01 | 23/09/2016

Dan01,

Entre s'ignorer et se faire la bise, il y a une palette de possibilités, que nous pouvons expérimenter tous les jours en société. Ou pas.

Vous décidez de vous précipiter sur moi, car mon auto-ironie vous a échappé, et mon commentaire vous semble donc être du premier degré.

La maîtrise de la nuance n'est pas donnée à tous et à toutes, on en a des preuves tous les jours !

Mon objectif était de plaider pour une réflexion, qui va au-delà de la perception superficielle. En l'occurrence, les deux habits amples et noirs couvrant la personne de la tête aux pieds ne signifient pas la même chose du tout. Et nous sommes en réalité parfaitement capables de faire la différence, si nous décidons d'aller au-delà de la première impression.
Tout comme, quand nous lisons un commentaire.

Écrit par : Calendula | 23/09/2016

"Mon objectif était de plaider pour une réflexion, qui va au-delà de la perception superficielle."

Inutile de souligner quelque chose d'aussi évident. Le faire dans ce cas là d'ailleurs équivaut au contraire même de nuancer.

Écrit par : Dan01 | 23/09/2016

"J'ai été très déçue, car elles se sont ignorées royalement - ou devrais-je dire religieusement ! Pas un regard."

Mais franchement ! Vous vouliez quoi ? Qu'elles se fassent la bise ? Ces gens ne se connaissent pas et n'avaient pas des raisons de se saluer ou quoi que ce soit. Faut descendre sur terre..

"En islam, toutes les femmes sont des religieuses qui entrent au couvent, de gré ou de force. La nuance est de taille."

Par contre on remarque que vous ne faites aucune nuance.. Ce genre de généralisation que vous faites là c'est celles qu'on fait d'habitude quand on fait des commentaires racistes et malveillants.

Écrit par : Dan | 23/09/2016

Voilà un blog qui intellectuellement n'est pas très honnête.
Comparer des religieuses chrétiennes contemporaines à des femmes islamiques voilés, c'est franchement un peu court comme réflexion.
Les premières s’habillent ainsi par vocation et sont libres de leurs faits et gestes.
La tenue vestimentaire des 2èmes est imposée par une idéologie religieuse qui illustre une certaine idée de la femme qui est incompatible avec notre conception de la société et des droits humains.
Il ne s'agit pas de vocation mais de contraintes. Si ces contraintes ne sont pas physiques elles sont souvent psychologiques. Exemple : Si tu ne portes pas le voile tu iras en enfer.
Votre blog essaye "maladroitement" de faire de la manipulation intellectuelle. lorsque vous avez écrit ce blog vous saviez très bien ce que vous faisiez.
Terminons par un proverbe qui va fort bien à ce blog :
COMPARAISON N'EST PAS RAISON.

Écrit par : Boccard | 23/09/2016

Les commentaires sont fermés.