07/10/2016

La main tendue

A l’ère des SMS et des réseaux sociaux, les cartes postales sont à la peine. Et pourtant: choisir l’image derrière laquelle on écrira à ses proches un mot de circonstance fait partie du rite des vacances. Comme le fait de s’y prendre toujours au dernier moment…

Après un mois passé les doigts de pieds en éventail à Palma de Majorque, Geneviève prend l’avion pour Genève. Le contrôle de sécurité effectué, elle se rappelle soudain de la carte écrite à une amie et qui traîne dans son sac depuis des jours. Or dans la zone d’embarquement, plus trace de boîte aux lettres.

Au duty free où la vacancière sur le retour trompe son ennui, une vendeuse lui propose des eaux de toilette. Elle lui répond qu’au N° 5, elle préférerait une boîte où glisser son courrier... Et bien que ce ne soit pas de son rayon, l’aimable señorita s’engage à poster la carte de cette cliente après son travail.

Geneviève confie alors sa missive oblitérée à la vendeuse, qui la glisse dans son tiroir plein de parfums. Elle va sans doute l’oublier, se dit-elle. Comme je l’ai fait. Toujours est-il que quelques jours plus tard notre voyageuse reçoit le téléphone de l’amie la remerciant pour sa carte, un vrai rayon de soleil! Alors muchas gracias à la señorita.

Et merci d’avance à l’Ensemble Instrumental Romand qui donnera un concert de soutien en faveur de la Main Tendue et de son fameux numéro d’appel 143.

La formation, placée sous la direction du maestro Eric Bauer, jouera des œuvres de Bach, Schönberg et Haydn. Le concert a lieu au temple de la Madeleine dimanche 9 octobre à 18 h. Entrée libre et collecte à la sortie. On y court!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.