15/10/2016

Finie la rigolade

Quoi de neuf, du côté des nuisances nocturnes de la rue de Montchoisy et du préau de l’école des Vollandes?

Aux dernières nouvelles, ça nuisait toujours. Isabelle, qui crèche aux premières loges, a craqué l’autre soir. De guerre lasse, elle a balancé un truc sur la tête des jeunes foireurs. Oh, rien à voir avec la marmite de soupe de la Mère Royaume. Juste une petite cuvette d’eau froide pour calmer leurs ardeurs.

Sauf qu’elle a eu droit à l’Escalade! Un excité est monté tambouriner à sa porte pour discuter. Mais la lanceuse d’alerte n’a pas ouvert. Pas folle la guêpe. Les menaces ont alors fusé.

Et le lendemain, les représailles annoncées étaient bel et bien exécutées: une porte de son palier était badigeonnée de merde. Sauf que c’était pas la sienne. De porte, bien sûr.

Depuis, Isabelle fait gaffe. Elle évite de sortir seule quand le soir tombe et surveille qui sonne à sa porte à travers son guignard. Elle et ses voisins ont reçu pour consigne d’appeler le 117 en cas de problème. Ambiance!

Faut dire que la médiation promise entre les services compétents et les jeunes a échoué. Les polices municipale et cantonale ont donc décidé d’intensifier les patrouilles répressives en soirée dans le secteur.

Les identités des jeunes qui créent des nuisances vont être relevées de manière systématique, dit-on en haut lieu. Mieux. Ils seront verbalisés, en cas de troubles à la tranquillité publique.

Avec effet rétroactif? Ils sèment la zizanie dans le quartier depuis des mois en toute impunité… Bref. D’autres types d’actions sont possibles en fonction de l’évolution de la situation, nous assure-t-on.

Finie la rigolade!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.