29/10/2016

Chapeau, la Coulou!

Les temps ne sont pas forcément à la fête, mais qu’importe. Ce samedi soir au Palladium, on oublie tous ses tracas et on s’amuse: la Coulou fête ses trente ans avec pléthore de flonflons!

Une trentenaire qui ne craint ni la crise, ni le chômage, ni la solitude résume Noël Constant. L’homme au catogan a le sens des formules. Tout comme il a eu le sens de ce qui devait être fait, en cet hiver 1986, pour que les sans-abri ne meurent pas de froid dans les rues de Genève.

Il obtient alors les clés d’un ancien atelier d’horlogerie sis à la rue de la Coulouvrenière et collé au Palladium. Un lieu à l’abandon, sans chauffage, sans lumière. Avec la complicité de nombreux autres acteurs de la place, et avec une certaine obstination, il en fera un lieu d’accueil chaleureux pour toutes les personnes à la rue.

Pour y entrer, pas besoin de montrer patte blanche. Le slogan de la Coulou reste le même depuis sa création. «Je ne te demande ni ton nom, ni d’où tu viens, ni ce que tu fais, mais dis-moi ton mal…»

Ce lieu d’accueil existe ainsi depuis 30 ans, contre vents et marées. Et il en a vu défiler, des gens en perdition! Certains résidents se sont arrêtés là quelques jours, d’autres quelques années. Le temps de se retrouver, de récupérer, de s’épauler.

La Coulou est donc en fête et la population genevoise est invitée à se joindre à elle dès 19 h pour célébrer tant d’engagement. Il y aura de quoi partager autour des tables et de quoi guincher. Et à 3 heures du matin, il ne faudra pas oublier de reculer les montres d’une heure pour prolonger encore ces réjouissances!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.