17/11/2016

Une ville miniature

Les Automnales tournent ces jours à plein régime à Palexpo. En me baladant l’autre jour entre les stands de la foire, je ne savais plus trop où donner de la tête quand, soudain, je suis tombée sur Genève en miniature.

Une révélation! Au milieu de cette halle regorgeant de bonnes affaires et de nouveautés, la maquette de la cité se laissait tranquillement admirer sous les feux des projecteurs, dans une mise en scène flatteuse. Je suis restée scotchée.

Ben oui. C’est pas tous les jours que l’on peut pareillement apprécier son lieu de vie. Faudrait pas s’en priver!

L’objet, tout d’abord. La maquette, extraordinaire, a été réalisée sur une trentaine d’années, en 145 modules, le tout étant régulièrement mis à jour! Elle reconstitue, à l’échelle 1: 500, l’ensemble du territoire communal, avec tout ce qui le constitue.

Cette Genève-là s’étale sur 72 m2. Le public des Automnales tourne lentement autour d’elle pour la zieuter sous tous les angles. Les citadins cherchent toujours à repérer leur logement, les autres des bâtiments connus.

Ainsi livrée au regard, la ville semble homogène, harmonieuse, bien proportionnée. Tous les bâtiments sont faits d’une seule couleur et matière, celle du bois. Ne restent donc que les volumes. Sont ainsi gommées du paysage toutes les disparités qui font si mal aux yeux dans la réalité.

Comme dans un rêve, la cité miniature se blottit joliment autour de la rade et laisse pas mal de place à la verdure. Ça respire bien.

«De bleu c’est beau, Genève!» soupire mon voisin, tout retourné par la vision. Une voix acide s’élève alors: «Oui, mais en maquette, seulement!»

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Oui, mais en maquette seulement. Tout à fait d'accord !

Écrit par : Romy Stratta | 17/11/2016

Les commentaires sont fermés.