24/11/2016

Portraits sans toit

Qui sont ces personnes qui vivent dans l’espoir de pouvoir, un jour, trouver refuge, travail et plus, si entente, dans la Cité de Calvin?

Et qu’est-ce que ça leur fait, à ces êtres déracinés, de se trouver dans l’antre d’une ville si riche et de n’avoir accès à rien. Ou à si peu?

L’exposition photographique qui se découvre ces jours dans un local des Colis du Cœur apporte quelques éléments de réponse. Elle donne la parole à des personnes démunies et les représente, assises derrière une table vide.

Ces «portraits sans toit» ont été pris il y a dix ans déjà par Robert Cuénod. Le photographe et ancien délégué du Conseil d’Etat à l’intégration des étrangers avait alors passé trois nuits dans un lieu d’accueil pour discuter avec les gens qui s’y trouvaient et les mettre en confiance.

De courts textes accompagnent les portraits. Ils ne font pas preuve d’un grand optimisme…

Ce n’est peut-être pas pour rien que l’expo ne dit pas ce que sont devenus les photographiés. Comme cette petite aux yeux vifs qui rêvait de devenir infirmière, mais qui sentait qu’elle n’aurait pas droit à cette formation.

L’accrochage s’accompagne d’un livre et se tient dans un espace qui, chaque mardi, sert de salle d’attente aux gens si nombreux qui viennent chercher là de quoi se faire à manger.

Les visiteurs de l’expo pourront découvrir les activités des Colis du Cœur et de Partage à travers une visite guidée. Et celle-ci vaut tous les discours!

Portraits sans toit, du mercredi au vendredi de 12 h 30 à 18 h, jusqu’au 9 décembre, rue Blavignac 16, Carouge

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.