30/11/2016

Saint-Pierre en vert

Pour dire non à la peine de mort, la cathédrale Saint-Pierre est illuminée aujourd’hui en vert. Et elle n’est pas la seule à porter haut cette couleur.

Les monuments de 2000 villes du monde passent également au vert en cette date du 30 novembre qui marque l’anniversaire de la première abolition de la peine de mort réalisée par un Etat. Le Grand-Duché de Toscane avait franchi le pas en 1789 déjà. L’année de la Révolution française…

En tant que capitale mondiale des droits humains, comme elle se plaît à se présenter, la Ville de Genève s’associe à cette campagne de sensibilisation orchestrée par Amnesty International contre la peine de mort.

Elle manifeste donc «son soutien à la défense, au respect et à la promotion des droits universels.» Fort bien.

Mais en tant que capitale mondiale des droits humains justement, qu’attend-elle pour illuminer ses bâtiments publics ou internationaux, le jet d’eau, et ce plusieurs jours de suite s’il le faut, pour condamner l’horreur qui sévit actuellement en Syrie?

Pour dénoncer la peine de mort qui menace la population d’Alep, ces dizaines de milliers d’êtres assiégés sur qui pleuvent des tonnes de bombes plus les tirs des armes lourdes. Et qui n’en peuvent plus.

Chaque jour qui passe nous apporte son lot de nouvelles calamiteuses sur ce désastre humanitaire. Dans l’indifférence plus ou moins générale.

Genève habille aujourd’hui sa cathédrale de lumières vertes en signe de solidarité avec les condamnés à mort. Que pourrait-elle faire de plus face à la tragédie syrienne?

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.