08/12/2016

Tenues de messieurs

Une plaisanterie assez lourdingue circulait il y a quelques années, principalement parmi les messieurs du canton, à propos d’une conseillère fédérale. Que fait-elle de ses vieux habits? Elle les porte! Ah ah ah, elle est bien bonne.

Eh bien les moqueurs font de même, semble-t-il. Les hommes de cette région doivent user jusqu’au bout chaussettes, liquettes et tout ce qui se met par-dessus. Ou alors les conserver jalousement au fond de leur armoire, des fois que ça pourrait encore servir…

Comment expliquer autrement qu’il y ait si peu d’habits et de chaussures appartenant au sexe masculin dans ce qui parvient au Vestiaire social?

Les vêtements et les souliers de seconde main récoltés, et utilisables, sont majoritairement féminins. Or il y a beaucoup d’hommes qui se rendent dans ce dépôt géré conjointement par le Centre social protestant et Caritas. Il offre de quoi se vêtir aux personnes démunies qui bénéficient de bons distribués par les services sociaux. L’an dernier, 5651 hommes, femmes et enfants ont pu s’habiller là de pied en cap et gratuitement. Et il y en aura sans doute plus encore l’an prochain.

Pour répondre aux besoins de ses bénéficiaires, le Vestiaire social vient de déménager dans de nouveaux locaux au Grand-Lancy. Les bénévoles qui s’en occupent attendent que l’on remplisse cet espace d’habits chauds et de saison.

Alors si ces messieurs de Genève pouvaient faire le tri dans leur garde-robe et donner les affaires en bon état qu’ils ne portent plus, ce serait top. Les dames aussi. Les dons sont à déposer dans les conteneurs à habits ou à apporter directement au Vestiaire social, au chemin du Sapey 8. (Renseignements au 022 700 09 31)

07:00 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

"Comment expliquer autrement qu’il y ait si peu d’habits et de chaussures appartenant au sexe masculin dans ce qui parvient au Vestiaire social?"
Peut-être que renouveler sa garde-robe chaque année ou chaque saison est une activité assez exclusivement féminine ou LGBT* ? Je ne vous imaginais pas en adepte du gaspillage forcené, Julie...

* Vachement politiquement correct, n'est-il pas ?

Écrit par : Géo | 08/12/2016

Et un détail : on voit de plus en plus que les gens qui doivent s'occuper de vider l'appartement d'un parent défunt ne trient plus : pas le temps, plus de place, etc...Tout passe à la poubelle, tout ou presque. Les vieux meubles payés très chers ne valent plus rien, personne n'en veut. Il faut payer très cher un garde-meuble si on veut les garder...
Les vêtements, on les met en vrac dans les lieux déterminés pour leur recyclage. Après, ce qu'ils deviennent, c'est aux journalistes de nous le dire...

Écrit par : Géo | 08/12/2016

Et si vous avez écouté la radio ce matin, vous avez appris que nos vêtements partent principalement pour l'Afrique. J'ai assisté à des donations de vêtements dans le fin fond de la brousse angolaise. Ils arrivaient de Suède...
Alors on a pu voir un type repartir tout content en combinaison de ski synthétique et rouge sous un soleil de plomb, un autre en chapka et on a du se décarcasser pour leur indiquer le cours de la couronne abandonnée dans une poche...

Écrit par : Géo | 13/12/2016

A part ça, je trouve la plaisanterie sur Ruth Dreifuss excellente. Visiblement, vous aussi puisque vous l'avez citée...

Écrit par : Géo | 13/12/2016

Les commentaires sont fermés.