10/01/2017

La Thune se partage

Ça y est, c’est fait: Jules a été bouchoyé hier dans les règles de l’art, et son lard a fait des heureux. Tant mieux!

Nous l’avons partagé hier dans les locaux de la Julie et taillé le bout de gras avec les représentants des associations bénéficiaires, Partage, Le Caré et Café Cornavin (voir l’article en page 16).

Pour sa 21e édition, la Thune du Cœur a donc collecté 60 000 francs. Ouf! J’ai craint un instant de ne pas pouvoir atteindre cette somme. Mais avec les donateurs de dernière minute, les rouleaux de monnaie à rouler et les euros à changer, c’est bon, on y est tout juste arrivé. Bravo et merci à tous ceux qui ont rendu la chose possible!

Alors quoi, c’était si difficile que ça de réunir des fonds cette fois-ci? Oui et non! Les Genevois sont toujours aussi généreux, dans les milieux les plus divers, ce qui est extraordinaire.

Mais les temps sont durs pour certains. Alors ils donnent de l’argent, mais moins. Pas tous, certes. Disons que c’est une tendance générale. Et puis comme me le rappelait de façon un peu aigre une lectrice excédée par la Thune: «Vous n’êtes d’ailleurs pas la seule à faire une collecte pour les pauvres…»

Encore heureux! Car venir en aide à ceux qui en ont besoin n’est pas une chasse gardée. Et toutes les actions de solidarité sont utiles face à la précarité qui gagne du terrain chez nous.

Alors merci à ceux qui agissent, à l’Amicale des sapeurs pompiers de Plan-les-Ouates, aux spectateurs de la Revue genevoise, aux golfeurs anonymes, aux clients et au patron du RDV Café de la rue de Carouge et à tous les autres qui ont le cœur sur la main.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.