17/01/2017

Quel barnum!

Tout passe, tout lasse, tout casse. Même le cirque de papa!

Le célèbre Barnum, (Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus, pour tout dire) annonce sa mort à venir pour le mois de mai. C’en est donc fini du «plus grand spectacle du monde» qui aura fait rêver, depuis 1871, des millions d’Américains, mais aussi d’Européens lors de tournées mémorables.

Un poids lourd du divertissement populaire s’en va. Une époque aussi. Celle du gigantisme des productions, des performances réalisées avec des animaux et autres «curiosités».

Comme tant d’autres, ce spectacle d’arts vivants a subi la concurrence de la télévision et l’érosion progressive de son public, attiré par d’autres sirènes.

Mais ce sont les milieux de défense des animaux qui lui ont porté le coup de grâce: en mai 2016, par gain de paix, Barnum renonçait à ce qui était pourtant le clou de son programme: les éléphants! Leur absence aura finalement précipité la baisse des ventes de billets et poussé à cette sortie de piste.

L’absence des éléphants. Ça vous rappelle quelque chose? En 2016, la famille Knie a aussi gommé les pachydermes de sa tournée, pour la première fois de son histoire. Et après les éléphants, exit les chevaux, les lamas ou les chiens?

Pour rester dans le politiquement correct, peut-être que les directeurs de cirque seront condamnés, un jour, à remplacer les animaux par des robots. C’est très mode, les robots!

Et puis ce sont des bêtes propres, lisses, dociles et prévisibles. Avec elles, plus de sciure, de paille et d’odeurs fauves sous le chapiteau. Fini, tout ce barnum! Quelle tristesse…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.