19/01/2017

Vous avez dit froid?

«Mains froides, cœur chaud!»

Cette expression populaire s’est imposée au fil du temps comme une évidence. Sauf qu’avec la bise et les températures négatives de ces jours, ce ne sont plus seulement les mains qui sont glacées. C’est tout le reste. Le cœur risque de devoir batailler ferme pour réchauffer tout ça…

Car, comme dirait l’autre, il fait une de ces cramines! Ça caille dur. Ça pince ferme. Pour l’exprimer plus crûment encore, on se les gèle! Ou on se les pèle, tant qu'à faire.

Il fait à n’en pas douter un froid de canard. Un froid de loup, un froid de chien, voire un froid de tous les diables, il n’y a que l’embarras du choix.

Certains anciens parlent même de froid de gueux, ceux-ci n’ayant pas les moyens de se protéger contre ses morsures.

«Saint-Martin a donné la moitié de son manteau à un pauvre: comme ça, ils ont froid tous les deux…» lâchait, fataliste, le poète Jacques Prévert.

Bref, le froid peut être parfois si fort qu’il est à pierre fendre. Il devient sibérien, quand il ne vire pas carrément polaire. De quoi bleuir ou blêmir à son contact.

Pour éviter alors tout refroidissement, rien ne vaut un petit grog. Ou une infusion. Or il arrive parfois qu’une telle boisson chaude soit de nature à jeter un froid…

Monsieur Arthur n’a toujours pas digéré sa verveine prise l'autre jour chez Ladurée. Une consommation facturée 10 francs. Servie certes dans une très jolie théière, mais sans même un mini macaron, spécialité de la maison. Mais il y a le cadre, cosy. Plus le chauffage assuré.

Et quand il fait froid, ça compte!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.