25/01/2017

Fin de la récréation

La trêve publicitaire aura été de courte durée!

Les grandes et belles plages blanches affichées depuis le 30 décembre dernier sur quelque 3000 panneaux de la Ville de Genève sont en voie de disparition.

Les affaires sont les affaires…

Pris d’assaut par les créatifs de la République, estomaqués d’avoir eu de telles surfaces d’expression à portée de main, ces panneaux retrouvent donc leur vocation première. La pub est de retour!

Terminées les grandes envolées poétiques sur les pages blanches, finis les slogans décalés, les encouragements à sourire, à être heureux, les clins d’œil marrants ou impertinents, les interventions artistiques de Charles Drawin, les prises de tête, les surprises au coin de la rue. L’imprévu n’est plus au rendez-vous.

Pas de doute, la récré est terminée!

Place à nouveau aux messages rentables et formatés. Ici l’on vend des produits. Là des idées. Et encore…

Des photos léchées et bien cadrées sautent au visage du passant, avec des invitations à consommer à peu près tout et son contraire.

Sur les affiches hautes en couleur des prochaines votations, des mots d’ordre disent l’essentiel de la politique. OUI. NON. Ou dans le sens inverse.

Face à cette déferlante de messages qui l’assaillent et le saturent déjà, le passant se prend à rêver d’autre chose. La publicité, ça fait vivre. Certes. Et ce n’est pas une plume de la presse écrite qui va dire le contraire. Mais tout de même. Une petite trêve publicitaire dans l’espace public, comme celle vécue en début d’année, c’est à refaire. On a tous besoin de récréation!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.