26/01/2017

Nouer des contacts

Serviables et honnêtes, les jeunes? Oui, même s’ils sont parfois maladroits…

L’autre soir, Denise s’en va récupérer sa voiture dans le quartier de villas où elle est garée. Et là, que voit-elle? Son rétroviseur est démoli et pend misérablement dans le vide.

L’automobiliste n’a pas le temps de pester contre inconnu que déjà elle voit un billet posé sur le pare-brise. Sur ce bout de papier figurent le nom du jeune homme coupable du dommage ainsi que son numéro de téléphone.

Elle apprendra plus tard, par une connaissance, que le garçon est allé sonner à la première porte venue pour demander de quoi écrire, n’ayant rien pour le faire. Un portable, ça ne règle pas tout! Certains fautifs en auraient profité pour filer à l’anglaise. Pas lui.

Denise prend donc contact avec le jeune qui se rend bientôt chez elle pour constater les dégâts. Il lui propose d’effectuer les réparations lui-même, étant mécanicien. Elle est partante. Aujourd’hui, les réparations sont faites et tout s’est arrangé simplement, à la satisfaction de tous. Sympa, non?

Ce qui serait aussi sympa, c’est que Christine puisse entrer en contact avec un club de marcheuses répondant au doux nom de «Perruches». Celles-ci sillonnent le canton de Genève tous les mardis, si j’ai bien compris. Et Christine aimerait bien se joindre à elles.

Comment les trouver? Ces charmants oiseaux ne figurent pas dans le bottin, encore moins sur Internet. Alors si une Perruche se reconnaît, qu’elle se manifeste et je ferai le contact. A moins que ces dames de 50 à 89 ans ne préfèrent jaboter ou gazouiller qu'entre elles en cheminant. Mais j’en doute!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.