28/01/2017

Le Salève, aller-retour

Foutu stratus! Il finit par nous plomber sérieusement le moral et nous donner des envies d’ailleurs...

Pour quitter leur cuvette remplie de grisaille brouillardeuse et cafardeuse, les Genevois sont prêts à tout. Comme  faire beaucoup de bagnole dans l’espoir de voir un coin de ciel bleu.

Ainsi Regina. Dimanche dernier, elle et sa famille décident d’aller chercher le soleil là-haut, sur la montagne, et y faire une promenade pour se requinquer.

Départ en voiture pour le Salève, en montant par Monnetier. Naturellement, ils ne sont pas les seuls à avoir eu cette lumineuse idée. Ce qui fait que plus ils montent, plus il y a du monde.

Des véhicules, parqués non-stop au bord de la route, ne laissent passer que la file qui monte et celle qui redescend. Bonjour les pots d’échappement!

N’étant pas du genre à abandonner leur auto n’importe où, et n’ayant pas trouvé de lieu de stationnement en haut du Salève, la famille choisit de redescendre par la petite route du col de la Croisette, en espérant trouver en route une petite place où se garer.

Las. De ce côté-là, c’est le rallye des grands jours, le bouchon total. Et pas vraiment de soleil par-dessus tout ça. Dépités, les Genevois replongent alors progressivement dans la peuf et rentrent chez eux. Cette virée de 68 kilomètres au compteur leur aura pris une heure trente, sans sortir de leur voiture. Regina et les siens sont ensuite partis se balader dans le brouillard tant ils avaient besoin de se défouler.

Moralité:  prenez le téléphérique!

Cette ligne droite reste le plus court chemin entre deux points. La plus sûre et la plus rapide aussi. Elle vous conduit droit au septième ciel. Enfin, presque!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.