31/01/2017

Une si triste mouette

Elle est tout sauf rieuse, cette Mouette!

Toute de noir drapée, elle va et vient dans la rade depuis décembre dernier, comme une âme en peine.

Lorsqu’elle traverse les voiles de brume hivernale ou glisse sur les eaux froides et sombres de la cité, cette sinistre vision file vite des frissons.

L’embarcation est pourtant une Mouette genevoise. Sa couleur jaune a simplement été recouverte de noir, et d’un peu de bleu, par «tppub», une entreprise de publicité mobile.

L’habillage intégral du bateau a été voulu et payé par une grande marque horlogère. Impossible de savoir auprès des vendeurs de pub combien de temps durera la campagne. Six mois au moins. Ou un an. Voire plus. Au secours!

Car c’est triste à mourir! Cette mouette solaire qui vire au charbon fait penser à ces vieux corbillards flottants utilisés à Venise pour conduire les défunts à San Michele, l’île cimetière. Sauf qu’ici, elle trimballe des vivants des Pâquis… au Port Noir. Décidément, on ne va pas s’en sortir!

Et puisque l’on parle couleur, je voudrais juste rappeler qu’avant d’être semblables à des canaris, les Mouettes genevoises étaient blanches. Comme les oiseaux du même nom qui trouvent refuge et s’épanouissent dans la rade.

Ce n’est peut-être pas pour rien que le blanc des bateaux se marie si bien à l’eau. Surtout quand leurs flancs sont libres de tout slogan. Alors je dis: de la publicité, oh oui, mais dans les canards. Pas sur les mouettes!

Parce que depuis Sarcloret, on sait tous à Genève que les Mouettes, c’est chouette.

Or là, c’est plutôt corbeau…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.