03/02/2017

Très cher Express

Il fut un temps l’on n’avait que toi, cher Express, pour acheminer nos courriers ultrapressants en Suisse.

On se rendait à la poste voisine et hop, tu filais sans demander ton reste et tu arrivais toujours à temps. Tip top!

Ton service n’était déjà pas donné, mais l’on pouvait encore se l’offrir et compter sur toi. Or tout ça, c’est du passé.

Tu existes toujours, cher Express, mais la concurrence est toujours plus rude, entre les courriers électroniques et la libéralisation du marché postal. Tu dois trouver les moyens de survivre dans cette jungle.

Alors tu t’adaptes. Tu renchéris. Mais les clients ne sont pas tous au courant que les temps ont changé.

Tiens, un Genevois t’a demandé, l’autre matin. Il voulait expédier une lettre à Lausanne par tes soins.

L’employée lui a demandé 50 balles! Non, 49, pour être précise. C’est une plaisanterie? Hélas point, cher Monsieur. Notre Genevois a vu rouge.

Alors tu dis quoi pour ta défense, cher Express?

Voyons… Je signale que mon prix est forfaitaire. Il est intéressant pour des clients qui envoient des colis jusqu’à 30 kilos, mais pas trop pour des lettres.

Mes patrons précisent que 49 francs, c’est le juste prix pour un service supérieur. Car je n’ai rien du produit standard, moi! Il me faut un transport spécial, et cela a un coût, n’est-ce pas?

Et puis j’existe aussi en mode Express lune. Bon, une nuit passe entre l’envoi et sa réception le lendemain, avant 9 h. Mais ça coûte sensiblement moins cher: 16 francs seulement. Tu prends?

Non, trop cher Express, je ferai sans toi! Je vais prendre le recommandé. A moins de livrer le courrier moi-même.… 

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.