14/02/2017

Le temps de l'amour

Mais qu’est-ce que je peux être fleur bleue, parfois…

Ben oui. C’est la Saint-Valentin. Aujourd’hui même. Or, à force d’annoncer ce rendez-vous chéri dix jours à l’avance, voire de le fêter le week-end précédant l’heureux événement, les principaux intéressés finissent par oublier que le jour J, c’est ce mardi.

Un mardi. De vacances, qui plus est On n’est décidément pas aidé(e)s! Je sens qu’il y aura ce soir quantité de dépité(e)s (pour faire dans le langage épicène) qui auront attendu toute la journée, et en vain, une quelconque manifestation amoureuse.

Pourtant, les vitrines des fleuristes sont remplies de gros cœurs rouges qui font de la concurrence aux bouquets. Avec cette pancarte glissée en devanture: «Pensez à votre commande.»

J’y pense et puis j’oublie. C’est la vie, c’est la vie, disait la chanson…

Une qui n’a pas oublié d’exprimer son amour de la vie, c’est la petite dame qui cueillait lundi de délicates fleurs jaunes tout juste sorties de terre dans un parc genevois. Elle en avait fait un joli bouquet qu’elle tenait ferme dans sa main, en souriant.

Fallait-il lui rappeler que les parcs appartiennent à tout le monde, et que ça ne se fait pas de piquer ces fragiles beautés à la collectivité? Même la veille de la Saint-Valentin? Mais je n’ai pas eu le cœur à lui dire quoi que ce soit.

Parce que tout le monde n’a manifestement pas les moyens d’acheter des roses pour dire à l’autre: «Je t’aime.» Surtout qu’elles sont parfois si chères. Et périssables.

Pour les fleurs bleues de mon genre, une simple pensée devrait suffire, en ce jour amoureux. Quoique…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Brek.. brek.. brek.. breaking news: chez nos amis les grenouilles, c`est le début de la saison des zamouuurs! Gaffe de pas les écraser quand elles traversent pour aller au bal.

Écrit par : Jean Jarogh | 14/02/2017

Les commentaires sont fermés.