22/02/2017

Le gorrh, encore...

Les Puces sont sens dessus dessous. Depuis quelques jours, les marchands de Plainpalais installent leur stand vers le centre de la plaine et non plus sur ses allées périphériques.

Place aux travaux. A la réalisation de la dernière étape du réaménagement des lieux. L’axe dit des Champs-Elysées, prisé des puciers, des vendeurs de produits frais et des chalands est ainsi caché par les palissades de chantier.

Le commerce se fait désormais à même le gorrh du beaujolais. Une matière rouge qui apporte une lumière chaude et sensuelle dans notre ville un poil austère. C’est pas moi qui le dis, mais celui qui a choisi ce revêtement…

Ça me rappelle les vacances à la mer. Non pas son côté farniente, bains et soleil. Plutôt retour de plage. Avec ce satané sable qui se glisse n’importe où dans nos affaires. On croit s’en être libéré en fin de séjour mais il réapparaît toujours, plus crissant que jamais.

Eh bien c’est pareil avec le gorrh de Plainpalais. Les puciers qui posent leurs cartons, étals ou couvertures dessus ne parviennent plus à s’en débarrasser. C’est plus fort que tout, le granit concassé!

Lorsque le temps est sec et qu’il y a du passage, la poussière rougeâtre se pose partout. Et ça peut faire tache. Quand c’est humide, le revêtement conduit le froid. Pire, il colle sous les souliers des marchands et des passants qui se risquent encore là.

Prévoir un bon paillasson devant chez soi pour limiter toute importation frauduleuse de matière rouge.

Le gorrh, il peut être beau, chaleureux et sensuel. Vu de loin. De près, il est plutôt casse-pieds.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Par temps ventesque, prévoir des lunettes de ski pour les porteurs de lentilles de contact et des masques de protection pour les bambins et toutous en promenade.

Écrit par : jean jarogh | 22/02/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.