10/03/2017

Les tailleurs de saison

Vous les avez sans doute aperçus un jour ou l’autre dans les arbres de la ville, voire à leur pied. Ces grimpeurs, sauterellistes et ramasseurs œuvrent en nuées saisissantes, agiles et colorées et leur prestation collective, entre ballet aérien et spectacle de rue, tient souvent en haleine les spectateurs.

Depuis mi-novembre, 35 jardiniers de différents parcs publics genevois sont spécialement affectés à la taille de 1500 arbres. Une activité saisonnière qui touche bientôt à sa fin.

En quatre mois, les deux équipes de professionnels auront ainsi assuré la tonte de 900 platanes, 250 tilleuls, autant d’érables et 100 marronniers.

Mais pourquoi les tailler sans cesse, Monsieur le chef? Ne pourriez-vous pas laisser par exemple les platanes un peu tranquilles pour qu’ils s’épanouissent et retrouvent leur majesté naturelle?

Eh bien non, répond le chef. D’abord tous les arbres ne sont pas forcément élagués chaque année. Ensuite, il faut contenir les gabarits de ces essences vigoureuses. Surtout les platanes…

Ceux-ci ont d’ailleurs droit à la taille «en tête de chat», si chère à Genève. La tête du minou étant le moignon situé au bout des branches et ses moustaches les trois tire-sève qui lui sont laissées.

Si les jardiniers agissent de la sorte, ce n’est pas pour la beauté du végétal. Pour quelle raison, alors? C’est simple. Les immeubles cossus du bord des quais ayant depuis toujours un droit de vue sur le lac, ces arbres d’ornement ne doivent pas masquer l’eau de leurs grosses feuilles. D’où cette taille historique, reprise ensuite loin à la ronde.

Heureusement, le platane est résistant. Comme un arbre dans la ville…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Non-taillé, le platane peut atteindre les 40 metres avec une frondaison a faire le bonheur d`une tribu de sapajou: http://evfaja.okotars.hu/sites/default/files/fa/20120614272.jpg Celui-la est pres de chez ma soeur et a plus de deux siecles d`age (le platane, pas ma soeur).

Écrit par : jean jarogh | 10/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.