11/03/2017

Dix ans d'errance

La lettre lui est parvenue en retour le 17 février dernier, en courrier B. Avec le petit rectangle de circonstance collé dessus: «Le destinataire est introuvable à l’adresse indiquée.» Etrange…

Elle a beau retourner l’enveloppe dans tous les sens, la céramiste censée avoir envoyé ce courrier ne s’en souvient plus, mais alors plus du tout. Pourtant son nom figure en toutes lettres comme étant l’expéditrice. Quant à l’adresse de la galerie, elle est barrée. Normal, elle n’existe plus!

Intriguée, l’artiste ouvre le pli fatigué. Et ce qu’elle découvre lui tombe des mains: ce sont les cartons d’invitation pour le vernissage d’une exposition, dans le cadre du 10e Parcours céramique carougeois. Qui remonte à l’année 2007, donc!

Dix ans. Il aura donc fallu dix ans pour que cette lettre, partie du chemin de Pinchat, tente de rallier la rue Jacques Dalphin et finisse par revenir à son point de départ. Deux adresses carougeoises distantes, l'une de l'autre, de dix minutes à pieds!

En dix ans, la galerie Octobre a eu le temps de fermer, les céramistes de faire de nouvelles créations et le monde de tourner. Qu’est devenu le courrier? Il a erré dans les services, il s’est planqué derrière une armoire, voire au fond d’un tiroir. Ou autre. Qui sait?

Toujours est-il qu’une main secourable l’a dernièrement tiré de l’oubli et l’a remis en circulation. Une démarche absolument admirable, sachant qu’un classement vertical n’aurait gêné personne! Mais la Poste est allée jusqu’au bout de sa mission. Acheminer le courrier, coûte que coûte.

Et c’est tellement plus beau quand c’est inutile!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Quelqu`un a la Poste a du voir la série canadienne "Signed, Sealed, Delivered"... A quand les emails qui réapparaissent apres une éternité passée a errer dans la cyber-galaxie?

Écrit par : jean jarogh | 11/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.