13/03/2017

Encore des clichés...

La scène se répète à l’envi ces temps-ci devant nos grands hôtels chics.

Des passants s’arrêtent soudain devant elle, aimantés par sa vision. Des passants mâles, presque exclusivement, d’après ce que j’ai observé.

Ils s’extasient devant l’objet de leur désir, se dandinent tout en l’examinant de haut en bas, en connaisseurs. Puis dégainent leur appareil de photo pour immortaliser la bête de course.

La belle se laisse prendre sous tous les angles. Faut dire qu’elle est conçue pour affoler les sens, pour être reluquée, convoitée, cajolée, avec ses formes affriolantes, son teint pimpant et son allure classe, inaccessible. Mais justement. Pas touche, bas les pattes!

Des gardiens veillent au grain.

Une fois l’image mise en boîte, les admirateurs regardent encore la grosse cylindrée rutilante avec envie, puis passent leur chemin, tout en vérifiant si la photo est bonne. S’ils sont accompagnés, les femmes auront attendu, en retrait, que le rituel se fasse.

Question d’habitude. A la prochaine voiture de luxe stationnée devant un autre palace, le cirque va recommencer. Parce que c’est ainsi: ces belles carrosseries sont faites pour leur faire perdre les pédales, aux messieurs!

Désolée pour les clichés ici véhiculés, mais je n’ai pas croisé une seule femme en extase devant les bolides stationnés sur le bitume. A Palexpo, je ne dis pas…

J’ai encore repéré de très jeunes gars postés en bas de la rue du Mont-Blanc, occupés à photographier les bagnoles sortant de l’ordinaire dans le flot de la circulation genevoise. Enfin, le flot était à l’arrêt. Les berlines et autres coupés sport ont eu le temps de prendre la pose…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Homo Automobilus Masturbaticus.

Écrit par : Jean Jarogh | 13/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.