15/03/2017

Stratus persistant

Le printemps est arrivé! Dans le petit jardin qui jouxte l’entrée de l’immeuble où habite Alberta, crocus, primevères et forsythias en fleurs prennent le soleil, annonçant la fin des jours à stratus.

Toute joyeuse devant cette nature qui s’éveille, elle entre dans le bâtiment et rejoint le palier qu’elle partage avec deux adorables voisines. Celles-ci vivent dans le bâtiment depuis bientôt 40 ans. L’une a 73 ans, l’autre 83 ans, toujours fraîche et pimpante.

Or ce jour-ci, la dame plus âgée a plutôt triste mine en discutant avec un jeune homme. Celui-ci se tient devant la porte ouverte de la locataire septuagénaire. L’appartement est entièrement vide!

Alberta prend peur. Pendant son absence, cette voisine serait-elle morte? Non, apprend-elle. Juste expulsée!

Le bail n’était pas à son nom, vous comprenez, mais à celui d’une parente. Plusieurs fois, elle avait demandé à régulariser sa situation. Sans succès. Jusqu’au jour où la régie lui a demandé de quitter les lieux. Après avoir obtenu un temps de prolongation, elle a dû se résoudre à partir. Sans le dire à Alberta.

Certes, le propriétaire était dans son droit. Mais voilà. Une dame âgée a dû quitter son logis et sa ville de Genève, faute d’avoir pu trouver un logement abordable. Son ancienne voisine en a les larmes aux yeux.

Elle a perdu sa copine de palier avec qui elle partageait des petits moments de vie depuis des décennies. Ces dames s’apportaient le journal chaque jour, et du chocolat à Noël. L’une sortait les chiens de l’autre. Les plantes étaient arrosées en cas d’absence.

Devant ce gâchis, Alberta a senti le stratus descendre à nouveau sur sa tête...

07:00 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Se faire déraciner comme ca, a 83 ans, sacré coup pour le moral. J`espere que cette dame s`en relevera. Quelqu`un aurait pu prendre la décision de la laisser finir ses jours tranquillement dans l`appartement qui était probablement devenu tout son monde mais en a décidé autrement pour quelques milliers de francs de bénéfice en plus. Tout le monde n`a pas forcément une ame.

Écrit par : jean jarogh | 15/03/2017

Et on nous dit que la solidarité est genevoise?! On lui a arraché sa vie à cette dame et le bonheur de finir ses vieux jours chez elle et dans la dignité. C'est UNE HONTE!
Elle a quitté Genève ? J'espère qu'elle a rejoint un milieu familial!
De tout cœur avec cette dame..

Écrit par : Patoucha | 15/03/2017

J'ai une amie à laquelle il est arrivé la même mésaventure. On profite d'un appartement bon marché et on se le refile en douce. Les années passent, les régies font la chasse aux sous-locations. Et un jour s'aperçoivent qu'il y a un bug. Celle à qui la régie pensait s'adresser vit en Australie depuis vingt ans...
Alors fin de bail. Les régies sont toutes des gangs criminels ? Pas des philanthropes, c'est certain. Mais ils sont aussi sensés payer leurs employés des salaires...genevois, etc,etc...
Et puis, certains devraient aussi faire leur examen de conscience. Vous trouvez normal qu'un vieux ou une vieille vive seul dans un 4 ou 5 pièces très bon marché, sous prétexte que le deux pièces qui lui conviendrait serait beaucoup plus cher ?
La situation est tellement pourrie à Genève, avec comme en France des fronts tellement fermés et hostiles, qu'il n'y a et il n'y aura jamais de solution pour les Genevois. Je ne les plains pas. Ils aiment la guerre, la lutte des classes ?
Et bien qu'ils en profitent jusqu'au bout !

Écrit par : Géo | 15/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.