20/03/2017

Tout se complique

«Ma Poste est où j’en ai besoin.»Brigitte aimerait y croire! Ça l’arrangerait bien que cette pub jaune dise vrai. Car en réalité, sa poste n’est plus où elle l’attend. A savoir à sa porte, avec le facteur lui livrant, comme d’habitude, les nombreux paquets de langes et d’alèses nécessaires à son fils adulte, infirme moteur cérébral.

Car le temps de ce service est révolu. Rentabilité oblige, les petites mains du géant jaune ont désormais interdiction d’entrer dans les allées lorsque les boîtes aux lettres sont situées à l’extérieur des immeubles.

Ces messagers ont ainsi reçu l’ordre d’appeler les destinataires de colis par interphone pour qu’ils viennent les chercher. Si personne ne répond, ils laissent des invitations à retirer ces envois au bureau postal. Point barre.

Mais voilà. L’allée de Brigitte ne possède pas d’interphone, pas de code. Il suffirait au facteur de pousser la porte d’entrée, de faire trois pas pour sonner à l’appartement du rez-de-chaussée. Mais non, trop simple. D'ailleurs il n’en a plus le droit.

La dame s’est rendu compte de cette nouveauté après avoir attendu plusieurs fois, et en vain, ses commandes. Elle était pourtant restée chez elle pour réceptionner les colis, mais n’avait reçu que des invitations à se rendre à la poste. Ce qu’elle a dû faire, en compagnie de son fils en chaise roulante.

Pour s’épargner ces complications et tensions inutiles, faut-il donc qu’elle fasse le guet pendant des heures devant son domicile pour réussir à harponner ses huit paquets au passage du camion jaune?

Il y a plus simple: la Fondation Cerebral trouvera un autre mode d’envoi pour que ces langes et alèses arrivent là où Brigitte en a besoin…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

J`y pense, si vraiment "il suffirait au facteur de pousser la porte d’entrée, de faire trois pas pour sonner à l’appartement du rez-de-chaussée", pourquoi Brigitte n`essaierait-elle pas de s`entendre personnellement avec le facteur? Dans une situation aussi particuliere, la plupart des gens sont compréhensifs et si le facteur a peur de se faire virer pour avoir enfreint le réglement, ca ne coute pas grand chose de demander la bénédiction de la direction ou il devrait aussi y avoir des gens compréhensifs. La communication suffit parfois a résoudre un probleme paraissant insoluble.

Écrit par : jean jarogh | 20/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.