11/04/2017

L'opéra côté rue, côté salle

Ils ont commencé par chanter un extrait de La Traviata au milieu de la foule qui passait, indifférente à tout. Et puis le charme a opéré.

Faut dire que c’est plutôt rare d’entendre ce type de répertoire dans les Rues Basses, un mardi, sans raison particulière. Un attroupement s’est alors rapidement formé autour des deux artistes lyriques pour profiter de ces airs d’opéra venus d’ailleurs.

Applaudissements nourris à la fin du Verdi. Le public, enchanté, en redemande. Un peu comme dans les arènes de Vérone...

Dame, ce n’est pas tous les jours qu’on entend ici pareilles voix! Or, au moment où les chanteurs entament le fameux tube «O sole mio», deux agents municipaux sortis de nulle part les font taire et demandent leurs papiers, pour voir si tout est en ordre.

L’irruption de la maréchaussée fait brusquement tomber les mélomanes du petit nuage où ils flottaient jusque-là. Place aux tracasseries administratives. Aux consignes. Les papiers présentés disent que les artistes ont le droit de chanter, certes, mais pas sur une musique d’accompagnement.

Ce sera donc a cappella ou rien. Alors dans ces conditions, tant pis pour l’opéra dans les Rues Basses. Faudra attendre la Fête de la Musique pour en écouter à nouveau en plein air. Ou se rendre dans un lieu fait pour. Quel dommage…

Reste la bien nommée salle Opéra des HUG! C’est là que se déroulera le concert du Vendredi-Saint, donné par l’Ensemble instrumental romand, avec le soutien de la Fondation Coromandel. Placés sous la direction d’Eric Bauer, les musiciens interpréteront des œuvres de Bela Bartók, Gustav Holst et Benjamin Britten.

Le concert, ouvert aux malades, à leur famille et au grand public, aura lieu le 14 avril à 15 h. Un bon moment de musique et de convivialité en vue. Entrée libre, en plus!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Ces municipaux quand-meme... j`ignorais que la technologie des droides fut si évoluée. Faudra quand-meme leur faire quelques petits réglages supplémentaires a l`occasion. Le concert libre de l`hosto par contre, c`est au poil, surtout changez rien!

Écrit par : jean jarogh | 11/04/2017

Les commentaires sont fermés.