13/04/2017

Donner du sens à Pâques

Tant de sucreries finissent par écœurer!

Depuis des semaines, la publicité nous gave de clichés montrant des lapins mignons tout plein batifolant dans les prés ou des poules bavardes et dodues pondant de beaux œufs frais.

Ces adorables personnages se retrouvent ensuite sur les étals et se déclinent en chocolat, nougat, pâte d’amandes, bonbons et compagnie.

Des montagnes de sucre dans lequel nos esprits finissent par s’enliser. Et le reste du corps aussi.

A croire que le temps de Pâques se résume à de grosses orgies de douceurs et de bouchons sur la route des vacances. C’est un peu court, non?

Notez que des annonceurs s’emmêlent déjà les pinceaux entre traditions pascales et destinations touristiques. Le catalogue de la chaîne Lidl vante ainsi les fontaines décorées de la petite ville de Nyon, canton de Vaud, où les bénévoles décorent joliment les fontaines.

Or la photo censée représenter la cité lémanique a un air très provençal, avec ses cyprès, son clocher ajouré, ses volets bleu lavande et ses toits en tuiles romaines si caractéristiques du Sud. Le réchauffement climatique, sans doute…

Ne serait-il pas temps de redonner du sens à Pâques? Alors que les églises chrétiennes célèbrent cette fête à leur manière, une manifestation protestante propose «La fin du monde - et après», soit deux événements décalés de nature à nous faire réfléchir.

«La fin d’un monde» se vivra ainsi à l’Espace Fusterie Vendredi-Saint à 17 h. Un moment de poésie et de musique dans le cadre de l’exposition «Embaumer les corps, prendre soin de la vie» qui se tient là jusqu’à la fin du mois.

«Aube de Pâques, ressusciter, c’est pour bientôt (?)» sera le thème d’une réflexion à plusieurs voix qui aura lieu dimanche de Pâques, à 7 h du matin, aux Bains des Pâquis. Pas dans l’eau tout de même! Mais au chaud et à l’abri, pour profiter ensuite d’un petit-déjeuner pascal.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Tres vrai. Pareil pour la Noel devenue fete du shopping et de la grande bouffe ou encore la Toussaint (fete des morts) devenue carnaval infantile. Mais aussi, tout ce kitsch mercantile commence a barber de plus en plus et, comme la nature a horreur du vide, l`ennui résultant sera peut-etre l`occasion de remettre petit a petit les pendules a l`heure.

Écrit par : jean jarogh | 13/04/2017

Ach so! Je viens de lire l`article de la Tribune sur la célébration de Paques sur le theme "La fin du monde - et apres", organisé par le pasteur Jean-Michel Perret a la Fusterie et aux Bains des Paquis. C`est génial. Monsieur le pasteur, vous etes génial!

Écrit par : Jean Jarogh | 13/04/2017

Les commentaires sont fermés.