15/06/2017

La libération des lapins

Dans la vie, on pose parfois des lapins. Dans le cas présent, on les vole. Plus étonnant encore, on les libère…

A Veyrier, tout le monde connaît le lieu où la famille Chavaz fait la vente à la ferme, trois fois par semaine. Tous les enfants de la région sont venus, un jour ou l’autre, donner à manger des fanes de carotte aux petits mammifères.

Ces adorables boules de poils vivent dans de vraies cages à lapins disposées devant le bâtiment agricole, bien visibles depuis la route et l’arrêt du bus.

Paraît qu’il y a toujours eu des gamins du coin pour venir s’amuser à ouvrir les clapiers et regarder ce qui se passe. Le plus souvent, ces animaux craintifs ne bougent pas une oreille.

Il y a toujours eu aussi des chapardeurs. Des renards à deux pattes, selon la maîtresse des lieux. A la nuit tombée, ils taxent ces jolies bêtes pour les manger. Comme le font d’ailleurs les renards à quatre pattes qui laissent derrière eux des traces éloquentes. Classique, donc.

La grande nouveauté, ce sont ces visiteurs indésirables qui ouvrent la cage aux lapins pour les rendre à la nature, parce que c’est pas bien de les enfermer. Après le mouvement de libération des nains de jardins, serait-on face à celui de la libération des lapins?

Ici, la cause serait végane. C’est du moins l’argument avancé par une mère pour expliquer aux agriculteurs le geste de son enfant et de ses camarades, tout en les priant de récupérer les trois petits lapins qui squattent son balcon. Ils ne demandent que ça, les Chavaz. Récupérer ce qu’on leur a volé!

D’autres fois, des lapereaux ont été vus dans les jardins. Ou dans la nature, totalement largués, devenant des proies idéales pour le goupil. Bref. En plus de manquer de respect aux agriculteurs, cette pratique ne change rien au sort qui attend les lapins, une fois libérés.

Alors aujourd’hui, les cages sont protégées par une chaîne et un cadenas. Pour que vivent plus longtemps les lapins enfermés...

07:00 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Les véganes n'ont pas fini de nous gonfler. Mais qui aura le courage de leur dire qu'ils ne devraient pas manger des plantes, qui souffrent quand on les coupe autant que n'importe quel animal...
Une jeune et brillante biologiste suisse a fait rire l'Europe entière en déclarant dans une commission internationale que la Suisse envisageait l'interdiction absolue de cueillette des fleurs, en raison de la souffrance infligée.
Mangez des cailloux, les véganes !

Écrit par : Géo | 15/06/2017

Le commentaire de Géo est typique des gens qui n'acceptent pas que d'autres refusent de manger un animal, quel qu'il soit. Les véganes vous gonflent ? Eh bien, je vous retourne le compliment. Ce sont les gens comme vous qui me gonflent...

Écrit par : Stratta | 15/06/2017

Quand j`étais gamin, dans les années soixante ca nous rajeunit pas, je me rappelle comme on était souvent cruel avec les animaux. On massacrait les poules et les zozios a la fronde, on s`amusait a balancer des cailloux sur le médor du voisin, j`en passe et des meilleurs. Ca réchauffe le coeur de voir comme les gamins d`aujourd`hui sont meilleurs que nous l`étions. Quant aux lapins de la ferme, il suffit d`expliquer aux momes qu`ils sont bien mieux en cage que livrés aux prédateurs a deux ou quatre pattes.

Écrit par : Jean Jarogh | 15/06/2017

Et alors, Stratta ? Que mangez-vous ?

Écrit par : Géo | 15/06/2017

Je désire rebondir (comme un lapin!) sur votre dernière phrase :
"Alors aujourd’hui, les cages sont protégées par une chaîne et un cadenas. Pour que vivent plus longtemps les lapins enfermés..."
Il n'est donc pas question de savoir si on les mange ou pas, mais plutôt comment ils vivent. Un lapin a des pattes pour bondir. Comment peut-on les laisser des journées durant ramassés sur eux-mêmes? De même lorsqu'ils sont placés des jours entiers lors d'expositions du prix du plus beau lapin (est-ce vraiment leur affaire?).
Qui défend les droits des lapins dans notre canton ? Il y a pourtant une loi fédérale pour la protection des animaux : LPA du 16.12.2005
https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20022103/index.html dont le But, Art. 1 stipule
"La présente loi vise à protéger la dignité et le bien-être de l'animal".
Alors qu'un grand mouvement est en marche pour supprimer les animaux dans les cirques, il est regrettable que ce soit des enfants qui se sentent la mission de rendre à des lapins leur dignité. Evidemment, ils n'ont pas les moyens d'assumer jusqu'au bout leurs gestes. Ce serait aux adultes de la faire. Mais qui va s'investir pour que des lapins obtiennent leurs droits comme stipulés dans la loi?

Écrit par : Marie-France de Meuron | 16/06/2017

Merci à Marie-France de Meuron pour son commentaire très pertinent.

Écrit par : Romy Stratta | 17/06/2017

Merci à Marie-France de Meuron pour son commentaire très pertinent.

Écrit par : Romy Stratta | 19/06/2017

Qu'on soit végane ou pas, qui ne s'indignerait pas ici aujourd'hui à l'idée qu'un animal puisse passer toute sa vie dans un espace qui fait de peu de fois sa propre taille ?

Ce n'est qu'une question de conscience.
Plus les gens seront conscients, plus ils seront en mesure de capter la justesse de la façon dont des animaux sont traités. Plus ils auront une réflexion personnelle et individuelle, plus ils seront en mesure de se positionner et puis d'agir.

Parfois il faut vivre un choc pour s'interroger et confronter son conditionnement culturel. J'ai été bouleversée dans ma perception des choses le jour où j'ai vu en live, un homme égorger et saigner un chien sur le bord de la route, dans la même région où des faces dépoilées de chiens et chats étaient présentées sur un étalage de boucher.

Chez nous, cela ne nous passerait pas par la tête de garder un chien dans une cage aussi grande que lui à vie. Et les enfants en général se font vite gronder s'ils sont attrapés entrain de jeter des pierres aux animaux, comme autrefois.

Au temps où l'esclavage était autorisé, il était communément admis que les êtres-humains-esclaves n'avaient pas d'âme..
Alors peut-être qu'on évolue vers plus de sensibilité quand même au final..

Écrit par : AND | 06/07/2017

Les commentaires sont fermés.