17/06/2017

Le vendredi du Samedi

Mauvais carnet, miss Julie. T’as raté la nouveauté de ce début d’été!

Il ne s’agit pourtant pas de la crème solaire maligne qui fera fuir à tout jamais le vilain mélanome. Ou du bikini olé olé qui fera fureur sur les plages. Faut dire que de nos jours, un simple string suffit…

Bref. La vraie nouveauté, c’est que le Samedi du Partage débute déjà le vendredi. C’est-à-dire hier. Oups! Quand on me l’a signalé, c’était trop tard pour vous l’annoncer. Raté, encore raté.

Paraît que cette mise en bouche solidaire s’est limitée à treize supermarchés genevois et qu’elle a été menée à bien par une centaine de bénévoles, merci à eux. Cette action avait pour but de toucher, pour la première fois, celles et ceux qui ne font pas leurs courses le samedi, donc. Tous les moyens sont bons pour que grossisse la collecte de ce grand rendez-vous de la solidarité genevoise!

En juin dernier la récolte s’était montée à 133,1 tonnes. Enorme, mais peut faire mieux: 20 tonnes de plus, par exemple. Le but étant de réussir à atteindre en 2017, sur les collectes de juin et de novembre, au moins 300 tonnes de denrées alimentaires non périssable et de produits d’hygiène.

Ceci parce que les réserves amassées pendant le samedi du Partage sont vitales pour de nombreuses associations locales et les milliers de personnes qui vivent ici dans la précarité. Et qui sont toujours plus nombreuses.

Alors aujourd’hui, mettons les bouchées doubles pour remplir les palettes de tout ce qui leur est nécessaire. La récolte des produits alimentaires de base et d’articles de soins corporels a lieu un peu partout dans le canton: 850 bénévoles mettent la main à la pâte dans 75 supermarchés. Et à l’achat d’un pain paillasse dans chaque magasin Pouly, l’enseigne double la mise en glissant un second pain dans le panier du Samedi du partage.

Et hop, c’est parti!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.