22/06/2017

Chaud, chaud, chaud devant!

Tous les voyants sont donc au rouge: l’alerte orange est lancée à Genève et le plan canicule actionné. Chaud devant, chaud derrière, chaud dessus, dessous aussi… Fait lourd et moite un peu partout.

Sous l’effet de cette cuisson à l’étouffée, le corps humain se rappelle qu’il est fait en moyenne de 65% d’eau! Celle-ci s’échappe alors librement, sans demander son reste. Elle perle puis dégouline, laissant çà et là de longues traînées ou auréoles sur les habits.

Le corps se liquéfie ainsi sans faire de bruit. Or, tout en lui demande de remplacer cette eau qui ruisselle pour continuer à bien fonctionner. Il faut donc boire pour compenser ces fuites. Boire de l’eau, même sans soif, ne pas trop se dépenser, se mettre au frais et attendre que ça passe.

Certes. Seulement à moins d’être retraité, ou en vacances, on ne peut pas rester chez soi lors d’une période de canicule à siroter de l’eau citronnée, les pieds dans une bassine de flotte froide, avec un éventail ou un ventilateur pour brasser l’air chaud, en rêvassant à un torrent de montagne. On aimerait bien, mais on est au turbin…

Justement! Les médecins diront que les personnes en âge de travailler ont encore la perception physique de ce qu’il faut faire pour lutter contre la déshydratation. Les aînés, eux, sont moins bien armés: ils souffrent souvent de troubles de la sudation et d’un dérèglement du mécanisme de la soif.

Il faut donc avoir nos parents, notre voisine âgée ou nos vieux amis à l’œil et veiller à ce que tout aille bien pour eux lors de ces grandes chaleurs qui les fragilisent. Quant aux personnes de 75 ans et plus qui se sentent isolées, elles ne doivent pas hésiter à demander l’aide que les administrations publiques leur proposent. La Ville de Genève a un numéro d’appel gratuit pour que les seniors qui en ont envie bénéficient d’un suivi. C’est le 0800 22 55 11.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Vous ne trouvez pas qu'on en fait un peu trop sur ce sujet ?

Écrit par : Géo | 23/06/2017

C'est le moment où il faut fuir la ville et se réfugier dans la fraicheur des montagnes de l'Oberland bernois par exemple :)

Écrit par : ilea32 | 28/06/2017

Les commentaires sont fermés.