28/09/2017

On retombe en enfance

Bienheureuse, elle dort, indifférente à la foule qui se presse à ses pieds. Grand-mère pique un petit roupillon dans son monumental lit de bois, un vague sourire aux lèvres. Quelqu’un l’a gentiment bordée pour qu’elle ne prenne pas froid et glissé un oreiller sous son chignon d’un autre âge.

La scène se déroule mercredi dans le Bâtiment des Forces Motrices. Parce que oui, j’ai craqué! Je suis allée la voir, en voisine, et plutôt deux fois qu’une. Car on a beau dire, elle nous fait vite retomber en enfance!

«T’as vu, elle dort avec ses pantoufles…» Dingue! «Pis des fois, elle pète, et ça sent la vanille» affirme très sérieusement un petit gars qui a l’air d’en savoir long sur le sujet. «Attendez, M’dame. Elle va bientôt respirer…»

Alors j’attends. Mais la respiration ne vient pas. «C’est le signe que son âme n’a pas encore passé le mur de Planck» me glisse, sur le ton de la confidence, un organisateur de l’événement. «Quand elle arrivera et que la Grand-mère se réveillera enfin, vous allez voir ce que vous allez voir!»

On le croit sur parole. Car même allongée, la marionnette géante de la Compagnie Royal de Luxe a un sacré impact sur les humains. Spécialement sur les minots. Ils sont venus par centaines avec les crèches, les écoles ou les parents, certains bizules accrochés à la main d’un adulte, tétanisés par la taille de la vieille dame.

Les plus grands s’enhardissent. Bombardent de questions les personnes au survêtement bleu ciel qui montent la garde autour du lit: elle vient d’où?; elle mange quoi?; elle rêve?; elle est née comment? Ils la dessinent sous toutes les coutures. Ils marchent à fond dans la saga des géants!

Les grands enfants aussi. Ils se donnent déjà tous rendez-vous en fin de semaine à Carouge et en ville. Pas question de rater ça. Qu’importe la foule ou le temps qu’il fera. On y sera pour vivre un moment magique. J'en fais un peu trop? Même pas. Car c'est géant!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

La visite des géants sera peut-etre un tournant dans la vie festive genevoise. On se rend compte qu`il ne faut pas avoir peur d`innover et que des événements festifs qui plaisent a la population attirent aussi plus de visiteurs pour doper l`économie du canton. Le tout est d`innover intelligemment en confiant cette tache a des gens sensibles et doués d`imagination qui savent ce qui fait battre le coeur des foules.

Écrit par : J.S. | 28/09/2017

C'est très vrai ce que vous dites. Une société en totale régression...

Écrit par : Géo | 28/09/2017

Y a-t-il des grands-mères présentes au spectacle offert dans le Bâtiment des Forces Motrices, si oui, quel est leur sentiment?

Écrit par : Myriam Belakowski | 28/09/2017

Julie,

Se moquer des aînés, tel que le rapporte votre article à propos de la grand-mère est-ce progresser?
Quel exemple pourr les enfants?!

Mon commentaire, aux quelques mots "crus" pour bien faire sentir le scandale d'une telle présentation de l'état d'être grand-mère développant ces lignes n'a pas été publié.

En outre, une personne, qui n'a plus vingt sans, est à même de vous affirmer, Julie, que si l'on ressent que nous avançons par étapes la fin de vie n'est peut-être qu'une étape en attendant la suivante avec préparation et mise au point de la nouvelle "feuille de route" qui accompagnera la future nouvelle vie.

Écrit par : Myriam Belakowski | 01/10/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.