17/10/2017

Des nains un brin fâchés

La saga des Géantes n’en finit pas de remuer notre collectivité.

Serait-ce que leur ombre, poétique et démesurée, plane toujours sur Genève? Ou que la grand-mère et sa petite-fille laissent, dans leur sillage, des notes insoupçonnées? Allez savoir!

Toujours est-il que j’ai reçu une missive à leur propos qui m’a mise en joie. Un lecteur assidu de la presse locale s’étonne, avec malice, que les gens s’étonnent du coût du déploiement sécuritaire occasionné par la venue des deux grandes marionnettes.

Il est vrai qu’il y avait plus de forces de l’ordre que de Géantes et même de Lilliputiens dans le cortège et alentours, et qu’il faut bien les dédommager.

Mais ce qui le laisse baba, c’est que personne ne pose la question qui tue: «Qui a décidé de l’arsenal des mesures grâce auxquelles 800 000 personnes ont eu la vie sauve?»

Je lui cède la parole, qu’il a ironique: «Belle démonstration de force, diront certains. Edifiante illustration de notre trouille au contraire… Mais il faut positiver. La protection civile aura eu une opportunité inespérée de sortir des catacombes et d’aérer ses fripes. Les blocs de béton auront prévenu toute attaque à l’arme blanche. L’hélico aura démontré son aptitude à mieux voler qu’un fer à repasser.

Deux réserves cependant.

Comment justifier que l’on n’ait pas appelé la population à rentrer les géraniums?

Pas de sous-marin dans la rade, tous missiles pointés: voilà qui est irresponsable. Attend-on une nouvelle tragédie pour appliquer le principe de précaution?»

Enfin, et c’est bien là le sens plus profond du message: «En tant que président de l’Association des Nains Genevois (ANG), je fais part de mon indignation face à la stigmatisante exaltation du gigantisme!»

Des nains de jardin, je suppose?

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Des nains de l`espece "schtroumpfus grognonus".

Écrit par : J.S. | 17/10/2017

Les commentaires sont fermés.