19/10/2017

Le joli pont des Bergues

Il y a un truc qui me chiffonne avec les vélos. Pas avec les engins en tant que tels, et encore moins avec ceux qui les activent. Ça tient plutôt aux circuits qui leur sont proposés pour se faufiler dans la circulation genevoise.

On teste ces jours un aménagement cyclable sur le pont du Mont-Blanc. Le but étant d’essayer de faire se côtoyer au quotidien, et en bonne intelligence, 5000 vélos et 70 000 véhicules à moteur. Un vrai défi!

Or j’avais cru comprendre, au début des années 80, que le pont des Bergues avait été fermé au trafic automobile pour être justement réservé aux seuls vélos et piétons. Que ces deux catégories d’usagers de la route, les plus fragiles, allaient y trouver un havre de sécurité. Un moyen tranquille de passer d’une rive à l’autre, sans risquer gros.

Pour quel résultat? Eh bien c’est plutôt raté, côté vélos! Si les piétons ont vite adopté ce joli pont, au point d’en occuper toute la chaussée, il n’est pas vraiment pris d’assaut par les petites reines. Sauf lorsqu’elles s’y donnent rendez-vous pour des défilés.

Alors quoi, les pédaleurs seraient-ils des enfants gâtés? Que veulent-ils de plus? Un accès moins dangereux et stressant à ce pont! Mais là, c’est mission impossible, tant il y a de nœuds de circulation autour…

Et puis les cyclistes pendulaires d’aujourd’hui préfèrent les itinéraires courts, rapides, sécurisés. Un deux-roues qui se rend de Cornavin aux Eaux-Vives doit faire un gros détour s’il emprunte le pont qui lui est réservé. Il lui préfère donc celui du Mont-Blanc où il va partager ces jours, à l’essai, le trottoir aval avec les piétons. Qui vont apprécier…

Mais ceux qui vont pedibus sur le pont menant à l’île Rousseau ne se soucient pas des vélos qui s’aventurent encore sur la chaussée. Les promeneurs y sont rois. Et ils ne sont pas solitaires, comme le philosophe. Un vrai casse-tête…

Quand je vous dis que ce truc avec les vélos me chiffonne, voyez le résultat!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Gyropode for all! (en attendant le skateboard antigravité)

Écrit par : J.S. | 19/10/2017

Ce sont les milieux anti-bagnole qui lancent ces initiatives pour paralyser la ville et fustiger les transports individuels motorisés. Nous subissons cette politique depuis plus de 20 ans avec les Verts à la mobilité (Cramer, Künzler) et comme les hauts-fonctionnaire ont la main, ils imposent au nouveau chef leur doxa.
Faut-il rappeler que l'initiative 144 pour la mobilité douce n'a passé qu'à 50,4 % des voix ?
Ce qui me fait doucement sourire chez les cyclistes, c'est qu'ils mettent en avant le caractère sain et sportif de leur moyen de déplacement, mais ils rechignent à prolonger de quelques dizaines de mètres leur parcours pour traverser le lac en toute sécurité. Ils préfèrent militer en prenant des risques et en emmerdant tout le monde.
Le jour où l'ATE, Actif trafic et pro-vélo comprendront à quel point ils se tirent une balle dans le pied avec leur attitude d'opposition systématique, la guerre des transports prendra fin dans notre canton et tout le monde pourra circuler avec confort et efficacité.
Je me permets de rêver à haute voix...

Écrit par : Pierre Jenni | 19/10/2017

"Ce sont les milieux anti-bagnole qui lancent ces initiatives pour paralyser la ville et fustiger les transports individuels motorisés", dites-vous, Pierre Jenni? Comment peut-on encore etre anti-bagnole avec tant de belle asphalte ou il est si bon de passer sa vie a se reluquer les uns les autres, chacun dans sa rutilante boite de conserve achetée a crédit, en dégustant les fumets de pots d`échappement les plus variés? Sont fous ces anti-bagnoles!

Écrit par : J.S. | 19/10/2017

Plus sérieusement, l`avenir de la circulation a Geneve, c`est probablement la voiture électrique partagée, payante (systeme d`abonnement) et de plus en plus autonome, les transports publics gratuits (en fait intégrés dans les impots), les vélos et les deux-roues électriques ainsi que le piéton. Un avenir probablement pas si lointain, de l`ordre de 15-20 ans. Jusque la, il faudra continuer a écouter les jérémiades des dingues de la bagnole individuelle réclamant la fameuse "traversée de la Rade" qui ne résoudrait pas grand chose, toujours moins de feux rouges et toujours plus de places de parking.

Écrit par : J.S. | 19/10/2017

Ou est encore passée la Julie?

Écrit par : m`enfin? | 25/10/2017

euh, j'ai oublié de poster mes billets de samedi et de mardi, et ils vont apparaître en sens inverse. désolée
Julie, qui n'est pas encore en vacances de patates, mais qui s'y croit déjà...

Écrit par : julie | 25/10/2017

Ah bon me v`la rassuré. La Julie c`est comme l`Herrmann, sans vous deux il manque quelque`chose pour sur debleudebleu.

Écrit par : ouf! | 25/10/2017

"Faut-il rappeler que l'initiative 144 pour la mobilité douce n'a passé qu'à 50,4 % des voix ?"
Et alors? Il faut appliquer l'initiative à 50,4%?
Je ne comprends pas. Moins de voitures, plus de place pour les taxis qui se déplaceront plus rapidement. Ah, je vois, vous préférez la lenteur de vos déplacement pour pouvoir facturer davantage au client.

Écrit par : Turlututu chapeau pointu | 25/10/2017

Les commentaires sont fermés.