25/10/2017

On me refile la patate...

Nous sommes en pleines vacances de patates, comme peuvent s’en rendre compte tous ceux qui restent ces jours à Genève. Mais voilà. Contrairement à ce que j’ai raconté samedi en ce lieu, cette appellation ne serait pas d’origine rurale, mais bien citadine.

La patate, c’est donc moi, si je sais lire entre les lignes.

Alain me signale que la récolte des pommes de terre débute généralement pendant les vacances d’été, plus précisément en août. Sauf pour les variétés hâtives, tient-il à me préciser. Notez qu’il y a encore les semi-hâtives et des tardives…

Bref, lorsqu’arrive le mois d’octobre, avec son cortège de feuilles mortes et de pieds froids, les tubercules sont tirés de terre depuis belle lurette. Ce seraient donc les habitants des villes qui, par méconnaissance des périodes de récolte, auraient donné le nom de patates aux relâches d’automne. Les pives!

Lorsqu’il y avait effectivement des vacances dans les communes rurales genevoises pour permettre aux enfants d’aller aider les parents aux champs, elles avaient lieu en septembre, me dit encore Alain. Ce qui impliquait une rentrée avancée. Mais un ancien de la rédaction, à qui j’ai posé la question, me dit que pas du tout, les «patates» ont toujours été prises en octobre.

Au secours!

Si les plus âgés d’entre vous se souviennent avec précision des vacances de leur enfance, n’hésitez pas à me le signaler. Je pourrai alors transmettre au Département de l’instruction publique une autre version que celle figurant sur son site pour expliquer pourquoi on parle de patates!

Et puisqu’il est question d’instruction publique, sachez qu’en octobre 1817 éclatait une émeute au marché du Molard, à cause de l’explosion du prix des patates, la faute à une longue période de disette. C’était pile il y a deux siècles. Autant dire une éternité!

10:56 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Je crois savoir que les patates actuelles sont plus précoces que jadis. En tout cas, dans le temps on les récoltait en général pendant la Toussaint. Les gamins aussi sont plus précoces de nos jours mais on les récolte encore apres les neuf mois réglementaires...

Écrit par : J.S. | 25/10/2017

C'est-la-faute-du-ré-chau-ffe-ment-cli-ma-ti-que. Selon les robots qui nous servent actuellement de journalistes...

Écrit par : Géo | 25/10/2017

Bonjour Julie,
Au sujet de votre recherche concernant les Vacances Patates, mes années d'école (de 5 à 15 ans) se sont écoulées des années 1948 à 1958. À l'époque, le Cycle n'existait pas. Le primaire allait de la première à la septième année, puis les garçons allaient au Collège. Les fille avaient l'École Supérieure de Jeunes Filles, soit jusqu'à la matu, soit jusqu'à l'entrée en apprentissage à 15 ans. Celles qui n'avaient pas la moyenne pour passer à l'ESJF se retrouvaient à l'École Ménagère.
Pour en revenir aux Vacances Patates, elles avaient alors lieu en septembre. Et ça n'était pas toute une semaine, mais un vendredi et un samedi. En fait, comme nous avions alors congé tous les jeudis, cela donnait in fine 4 jours de libre.
Et en effet, on nous a toujours dit que cela datait d'une époque où, à la campagne, les enfants devaient aider les parents à récolter les pommes de terre.
Où est la vérité ? De toute façon, maintenant c'est les Vacances d'Automne.

Bien à vous.

Écrit par : Raymonde Nonna | 25/10/2017

Bonjour Julie,
Etant petite, le seule souvenir des vacances de patates, c’est que mes amis partaient en vacances, et moi je me retrouvais seule au milieu d’un champ, pas de patates mais de betteraves sucrière, et à 7 ans j’aurai préféré des patates je vous assure c’est bien plus léger qu’une betterave.
http://o1.llb.be/image/thumb/596623cacd70d65d24b8358b.jpg

Écrit par : FRANK Gislaine | 26/10/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.