10/11/2017

Donner c'est donner...

«Donner c’est donner, reprendre c’est voler». On connaît tous ce dicton populaire, plein de bon sens. Eh bien, faut croire que la raison d’État se place parfois au-dessus de tout ça.

Ce que sa main gauche offre, sa droite le récupère, ou inversement, l’histoire marche dans n’importe quel sens. À moins que l’une ignore totalement ce que l’autre fait, ce qui serait tout de même un comble…

Bref. Vous avez sans doute appris les dernières aventures d’Ulysse, le nouveau hameau de studios mobiles de Carrefour-Rue qui devait s’installer cet automne au chemin Colladon, sur un terrain gentiment concédé par un service de l’État. Or un autre service du même État s’est rendu compte que non, finalement, ce n’est pas possible. Pour une question de zone. Ah, la zone!

Le terrain du Grand-Saconnex se trouve dans un coin de verdure où les constructions ne sont pas admises. Pas de chance! Car c’est bien l’État qui fixe ce qui est constructible, où, combien, comment. Mais il n’était pas au courant de la chose en filant la parcelle à Carrefour-Rue pour loger des sans-abri.
Une telle légèreté laisse pantois!

Les spécialistes en tous genres que compte l’administration genevoise ne pouvaient-ils pas se coordonner et vérifier ce point avant de proposer le terrain? Et donner de faux espoirs à ceux qui en attendent de vrais?
Car de son côté, l’association s’est démenée sans compter pour trouver un budget pour ce hameau, commander les containers, les attribuer, peut être, aux personnes qui n’ont pas de quoi se loger. Il y a quelque chose qui nous échappe dans cette histoire.

Carrefour-Rue est donc à nouveau à la recherche d’un terrain et ne baisse pas les bras. Afin de chanter un jour prochain, avec l’ami Brassens: «...Heureux qui comme Ulysse/a vu des paysages/et puis a retrouvé/après maintes traversées/le pays des vertes années…»

14:47 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |