09/12/2017

La fameuse course d'avant

Ça y est, on est en plein dedans. Dans le temps de l’Avent. Celui qui se résume hélas, et par la force des choses, à une course effrénée pour tout faire avant. Avant Noël.

Après, on oublie pourquoi l’on s’agitait tant. Mais avant, pris dans le tourbillon des obligations, on fonce, la tête dans le guidon. Car il faut absolument être prêt. Avoir terminé toutes ses affaires en cours, boulot, cadeaux, gigot, rideaux, pour le 24 décembre.

Alors ça crée des bouchons partout. Dans les rues. Dans les agendas. Dans le ventre. Dans la tête. Est-ce bien raisonnable de se mettre dans pareils états? Pas le temps de se poser la question: on fonce. Et la tension monte, inexorablement, jusqu’à Noël. Plus dure sera la chute…

De mon côté, c’est un peu pareil avec la Thune du Cœur. Je cours dans tous les sens pour trimballer des collectes faites un peu partout, mais je n’arrive pas à en parler régulièrement, l’encre bleue paraissant un jour sur deux. Certains ne s’en plaindront pas: j’en connais qui s’agacent lorsque j’en cause tous les jours…

À ce propos, comment se porte notre collecte? Couci-couça. En trois semaines, nous avons récolté 24 000 francs. Un bon début, mais vivement que ça décolle, à l’approche des Fêtes!

Merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à rassembler cette somme, que ce soit avec de petites pièces jaunes ou de gros billets, ainsi qu’aux personnes qui vont bientôt la rendre plus généreuse encore.

Ainsi lundi soir, l’ex-jeunesse de Plan-les-Ouates organise une soupe et un vin chaud en faveur de Jules. Prends ta petite laine, est-il précisé sur l’invitation à se rendre chez Bigoudi. Faut dire que la soirée se passe à l’extérieur, autour du chaudron. Ambiance assurée!
D’ici là, bonne Escalade à tous. Et à Jules, bien sûr, qui va sans doute gagner quelques lardons à cette occasion

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |