23/12/2017

Le grand écart de Noël

«Voici Noël, ô douce nuit, l’étoile est là qui nous conduit…»

Les anges ne sont jamais bien loin lorsque résonne ce chant. Or Noël n’est plus forcément à la fête ces temps-ci, même dans nos contrées. Au lieu de rassembler les familles dans une ambiance chaleureuse et ouatée, de celles qui peuvent faire rêver, la célébration aurait plutôt tendance à diviser.

«Et dire que je vais encore me farcir ses parents à Noël!» C’était le cri du cœur d’une jeune fille, adressé à sa copine, mais entendu par tous dans les escaliers roulants de la gare Cornavin. Ambiance sous le sapin..

C’est que la magie de Noël n’agit pas de la même manière sur tous, voyez-vous. Il y a ceux qui célèbrent religieusement Noël et ceux qui ne le font surtout pas. Ceux qui le vivent en famille ou tout seul dans leur coin. Ceux qui achètent des montagnes de cadeaux, alors que d’autres ne veulent pas le faire. Ou ne peuvent pas.

Et puis il y a ceux qui reçoivent tout, voire plus encore, et ceux qui n’ont rien. Ceux qui mangent à n’en plus pouvoir, jusqu’à se rendre malade, et ceux qui font très, très léger. Pas forcément pour garder la ligne…

Ce grand écart se retrouve aussi dans les dons qui arrivent pour alimenter la Thune. Chacun y participe selon ses moyens. Tenez, hier matin, un plein bocal de sous jaunes m’attendait, de la part des participants aux apéros de la courette des Noirettes, en même temps qu’un billet de 1000 francs plié en quatre et glissé dans la tirelire par une dame très discrète.

Cela vient renforcer la collecte organisée lors du Noël de la Villa Freundler par la maison de quartier de Plainpalais, celle d’une dame qui donne des cours de yoga, ainsi que l’amicale de pétanque de Confignon, fidèle amie et soutien de la Thune, comme le jeune Cédric, qui accumule les 5 centimes pour les transformer en joli billet. Merci!
À tous, joyeux Noël. N’oubliez pas Jules. Et tous ceux pour qui il se remue!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.