30/12/2017

Bonne année!

Cette chronique ne dira peut-être pas grand chose à ceux qui la lisent ici, dans une dispositionclassique. Mais imaginez la dans une forme longue et étroite...

J’ai enfin retrouvé la ligne!

En ces temps de fêtes et d’abondance, c’est presque un exploit de mincir pareillement en si peu de temps. Notez que cela ne tient pas à ma volonté, mais aux seuls caprices de la mise en page…

Je ne sais pas vous mais moi, j’aime bien me voir en colonne. Cette forme qui donne de l’allant me va très bien au teint, n’est-il point? Mais voilà, ce régime-là ne saurait durer. Bientôt je me retrouverai à nouveau empâtée en pied de page. Vous me direz c’est toujours mieux que rien.

Alors savourons ce moment de grâce et de légèreté pour nous souhaiter la meilleure des années possibles, une fois passé le fameux le cap du Nouvel-An.

Et que faire le 1er janvier? Eh bien tous ceux qui sont encore à Genève et en état de sortir pourront se rendre au temple de la Madeleine, à 18 h, pour assister au concert de l’An offert à la population par l’Ensemble instrumental romand.

Au menu de ces réjouissances musicales, des œuvres de Vivaldi, Mozart, Gardel et Piazzolla. De quoi se réjouir! Entrée libre, cochon à la sortie. On parle de Jules, donc, puisque le concert se donne pour la Thune du Cœur.

À combien se monte-t-elle, en cette fin 2017? Impossible de vous le dire, n’ayant plus accès aux données bancaires, à cause d’un hic informatique. On n’est pas aidé. Mais ce sera réglé l’an prochain, m’a-t-on promis. Youpi. D’ici-là, bonne année à vous tous!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Que 2018 soit avec vous et avec Jules, Julie!

Écrit par : JJ | 30/12/2017

Happy New Year pour notre Julie

Écrit par : Bettina aigner | 01/01/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.