06/01/2018

Plus calme, la vie

C’est très, très, très tranquille, cette fin de semaine à Genève.

Serait-ce le calme plat ou celui d’avant la tempête? Vous me direz qu’Eleanor a déjà sévi dans le pays, on ne risque donc plus grand-chose. Mais d’autres turbulences vont bientôt nous arriver droit dessus. Comme la fin des vacances scolaires.

Pendant les Fêtes, la cité et ses environs ont pris le pli de tourner au ralenti. Les habitants qui n’ont pas fui le bout du lac ont pu circuler, déambuler, pédaler sans se déranger les uns les autres. Même sous la pluie. Pas de bouchons notables, d’agressivité ou de bousculades. Juste bien.

Pour quelques heures encore, l’actualité locale roupille paisiblement. Les politiques ont levé le pied, les informateurs sont aux abonnés absents et les journalistes n’ont plus grand-chose à se mettre sous la dent.

Sauf bibi! Ben oui: je reçois tous les jours de quoi alimenter mon Jules, et donc ce billet! Notez qu’il va bientôt devoir changer de sujet: la Thune du Cœur sera remise aux associations bénéficiaires le vendredi 12 janvier, quand tout le monde sera de retour aux affaires.

Différentes collectes me sont ainsi parvenues ces jours. Merci à ceux qui signent discrètement sur l’enveloppe «Les peintres, Eaux-Vives 1892»; aux chanteurs de la chorale du Plateau Saint-Esprit, toujours présents; à l’artiste PERCHO et à sa fidèle clientèle. Jules a d’ailleurs eu droit à une superbe carte «percho»-nalisée, il en frétille d’aise.

Enfin, à noter que Suzanne et Louis Portier fêtent l’Épiphanie lundi, à Perly, en invitant les habitants à venir partager le vin chaud et la galette des Rois. Jules sera de la partie, bien sûr.

Sur ce, profitez encore bien du calme général. Lundi, ce sera la course. Hop, hop, hop!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |