11/01/2018

La cerise sur la galette

Pff, mais quelle course!

Nous y sommes presque: la remise de la Thune du Cœur, c’est demain. Alors juste avant la ligne d’arrivée, je pique encore un petit sprint en allant récupérer dans le canton mes cochons, placés sous bonne garde. L’exercice est assez physique, ma foi. Certains sont devenus si lourds et rondouillets!

Les cousins de Jules ont ainsi brouté pas mal d’oseille à l’entrée du Casino-Théâtre, lors de la Revue. Les spectateurs n’ont pas seulement ri aux Genevoiseries sur scène, ils ont aussi donné pas moins de 3000 francs à la Thune. Que demander de plus?

Les fidèles amis de la Brasserie des Artisans ont réuni 2400 francs lors de la soirée rock et tombola organisée en faveur de la Thune en décembre dernier, et la fête de l’Épiphanie chez les Portier a rapporté près de 450 francs à Perly. Vive le vin chaud solidaire! À quoi s’ajoute encore la cagnotte de cinq dames Colognotes anonymes. Merci!

On le voit, la collecte peut encore bouger d’ici demain, je vous donnerai donc le montant total samedi. Mais je vous avais signalé qu’il y aurait une cerise à mettre sur la galette des rois qui sera remise vendredi aux représentants de Partage, des Colis du Cœur et de La Virgule. La voici.

J’ai eu l’immense surprise de recevoir un jour le courrier d’un notaire de la place m’avertissant que «la Julie de la Thune du Cœur» (moi, donc) allait bientôt hériter!

Un charmant Monsieur que je ne connaissais pas, mais qui semblait apprécier notre action de solidarité genevoise, m’avait ainsi couchée sur son testament. J’en suis restée baba.

Car une fois la succession réglée, la Thune a reçu la somme de 15 577 francs. Une sacrée cerise! Je ne peux plus faire la bise à André pour le remercier de cette généreuse attention. Dommage. Mais j’irai déposer des fleurs pour le lui dire là où il repose désormais.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |