03/02/2018

Il se couronne roi des cons

Ça y est, je peux enfin reprendre les affaires en main. Il était temps!

Que s’est-il passé pendant que je soignais ma paluche, blottie au chaud? La neige a bloqué des stations, l’eau a coulé sous les ponts. Et la Thune a joué les prolongations… Je n’étais pas au courant de ce débordement de saison, mais je ne vais pas m’en plaindre.

Une grosse enveloppe des Services industriels Genevois m’attendait au turbin. Rien à voir avec la facture d’électricité ou d’eau courante. C’était beaucoup mieux que ça. La lettre contenait une coquette cagnotte récoltée lors de la traditionnelle Revue de l’entreprise. Deux mille francs, tout de même. Tu parles d’une belle surprise!

Merci aux collaborateurs des SIG qui ont décidément le courant partageur et solidaire. Grâce à ce tout dernier don, le montant définitif de la Thune se monte à 78 600 francs. Extra! De quoi donner un coup de pouce à ceux qui en ont tant besoin dans notre si cher canton.

En parlant de coup de pouce, un ami m’a demandé de mettre en garde les lecteurs contre un danger peu connu, mais néanmoins d’actualité. Faut dire qu’il s’écoule encore des couronnes des rois à prix réduits dans les commerces.

Notre homme en achète donc une qui lui faisait de l'oeil. Le lendemain, à peine sorti du lit, une idée saugrenue lui vient, histoire de donner du peps à son petit-déjeuner dominical. «Et si je mettais une tranche de cette brioche dans le grille-pain, pour la raviver?»

A cette perspective, il en a les papilles qui frétillent. Pas le temps de réfléchir, il passe à l’acte. L’odeur qui se répand alors dans sa cuisine est prometteuse. Mais lorsqu’il saisit l’objet de son désir, il hurle. De douleur! Le sucre qui recouvrait généreusement la pâtisserie s’est liquéfié et caramélise les doigts du gourmand.

Le sucre, c’est décidément mauvais pour la santé. «J’ai pas besoin de la couronne pour dire que je suis le roi des cons!» lâche le brûlé de service. Notez qu’en ces temps remuants, il n’a pas l’exclusivité du titre. Il y a beaucoup d’appelés, et autant d’élus…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.