24/04/2018

Le bonjour du rhododendron

Pour une fois, le retour des hirondelles au-dessus du quartier des Grottes coïncide avec mon retour de vacances. Serait-ce un signe?

D’ici à ce que je me prenne pour cet oiseau migrateur gracile, annonciateur des beaux jours, il n’y a qu’un battement d’ailes à tenter et quelques joyeux trissements à lancer loin à la ronde. Sauf que je ne vole point, ni dans les airs, ni ailleurs du reste, et que je ne gazouille guère.

Alors à défaut de voir le monde d’en haut avec légèreté et détachement, je l’observe à ras les pâquerettes. Et ce que l’on peut découvrir ces derniers jours à hauteur d’humain est ma foi assez extraordinaire.

Je ne parle donc pas des résultats des dernières élections genevoises, ou de ce qui se trame encore dans les coulisses du pouvoir local. Je pense plutôt à dame Nature, elle qui nous sort le grand jeu des feuilles déployant leur tendre vert et l’éclosion de fleurs multicolores.

Pour prendre la pleine mesure de cette explosion de vitalité, il faut se rendre au Jardin botanique, où l’allée des rhododendrons est au comble de sa splendeur. Elle offre une symphonie de tons violet, rose, blanc et rouge, et ce spectacle ravit les sens des passants.

Tout en admirant ces arbres à roses, puisque tel est leur nom, les promeneurs se parlent volontiers. Se sourient. Expriment tout le bien que ça leur fait d’être en présence de telles merveilles. C’est fou ce que la vue de belles plantes peut changer les gens!

Faut-il rappeler que cet espace de rêve est à portée de tous? Car contrairement à ce qui se fait dans d’autres villes européennes, il ne faut pas payer pour entrer au Jardin botanique. Un luxe que l’on oublie parfois, à toujours râler sur la vie genevoise…

Ici, que l’on soit riche ou pauvre, on peut profiter autant de fois que voulu de ce jardin des délices, tout en suivant des yeux le ballet des hirondelles.

15:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.