01/05/2018

Vélo de frime ou de triche

Vise un peu ces cuisses et ces jarrets d’acier! Et t’as vu aussi leur allure? C’est fou ce que ces coureurs pédalent vite, pour dire qu’ils ont déjà 180 kilomètres dans les pattes. La classe!

C’était dimanche après-midi. Des spectateurs, massés sur le quai du Mont-Blanc, assistent à l’arrivée de la dernière étape du Tour de Romandie: 130 cyclistes terminent la course dans un sprint étourdissant, sous les vivats de la foule. Bravo, bravo!

Ces cyclistes-là sont des extraterrestres. Ou des forçats de la route, comme l’écrivait le reporter Albert Londres il y a bientôt un siècle, rapport à tout ce qu’ils devaient alors ingurgiter pour tenir le coup. Reste que pour tous les cyclistes du dimanche, impossible de régater avec ces sportifs de pointe, même dans les rêves les plus fous.

Quoique. Deux jours avant l’arrivée du Tour de Romandie, un féru de deux-roues m’a signalé l’existence d’un vélo de course étonnant, aperçu dans un magasin spécialisé des Eaux-Vives. Une bécane très chic, destinée à ceux qui veulent nous en mettre plein la vue mais qui n’en ont pas les moyens.

Je parle des moyens physiques, bien sûr. Ceux qui se développent à la force du mollet et à l’endurance. Parce que des moyens financiers, il en faut un max pour se procurer ce petit bijou de triche électrique. Compter 9990 francs.

La publicité pour cet engin de course parle d’un «bouton discret» qui permet d’enclencher une «batterie cachée». Où se niche donc cette alliée qui va soudain donner des ailes au cycliste et faire croire à la ronde qu’il est maillot jaune?

Dans la gourde! C’est un sacré tour de passe-passe. Ni vu ni connu. Le ou la cycliste vous dépasse à toute vitesse, en montée, sans faire de bruit bizarre, sans faire d’effort. De quoi vous couper la chique. Mais c’est de la triche!
Et ça sert à quoi, finalement, ce dopage autorisé qui ne dit pas son nom. À frimer? A quoi bon...

07:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

On voit que vous n'êtes pas une pratiquante. L'autre jour (avant-hier), je me suis fait dépasser à la montée par un petit gros sur VTT. J'observe la bécane au passage et je dis "même pas électrique ?". "Eh non, pas électrique". "Merde alors..."
Mais bon, je n'ai plus aucune fierté, depuis que je me fait dépasser même par des femmes...

Écrit par : Géo | 01/05/2018

Bof, du moment que meme les mollets sont souvent gonflés a ceci ou cela... C`est le temps de la frime, de la poudre-aux-yeux, des apparences.

Écrit par : JJ | 02/05/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.