27/09/2010

Pêche miraculeuse dans la rade

La pêche était-elle bonne? Excellente, ma foi! 500 kilos Rive droite, et une tonne et demie Rive gauche. Chapeau, il faut le faire! La récolte tirée samedi de la rade a pourtant fini sur le sol. En gros tas, autour desquels on tourne, la mine dégoûtée et le nez pincé.

Car la pêche du jour, c'est tout ce que des ballots ont balancé à l'eau. Et que des bénévoles vont rechercher, une fois par année.

Ce qu'ils ont remonté, Rive droite? 450 bouteilles, 350 cannettes, 51 vêtements et chaussures, 6 natels. Une trottinette, une poupée vaudou (mais oui), trois montres, un caddie couvert de moules, un panneau de signalisation, des écrevisses vivantes (remises à l'eau), deux batteries de bateau.

Mais aussi un sac à main, des portes monnaie, des pneus, un barbecue. Un blaireau, des clés, un parasol. Et on ne parle pas des centaines de gobelets en plastique, mégots et autres objets non identifiés (beurk!) remontés par les plongeurs.

Ils ont superbien bossé, dira Patty Moll, à l'origine de cette action de nettoyage depuis 1992. Avec l'équipe de Scuba-Dream & Aqua-Diving et de nombreuses petites mains, elle poutze les fonds de la Rive droite, du pont du Mont-Blanc jusqu'à la Perle du Lac. L'Association Net'Léman a concentré son action genevoise sur la Rive gauche. Dans les 7 m3 de déchets sortis de l'eau se trouvaient un banc public, des vélos, des trottinettes, caddies et quelques jouets. Tout ceci a été trié et sera récupéré, dans la mesure du possible. Grand merci à tous ces vrais amoureux du lac.

10:33 Publié dans lac | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

14/08/2010

Des oiseaux dans l'eau du bain

Profitez, elle est à 22! Une telle aubaine, ça ne se refuse pas. MétéoSuisse a beau prédire la fin de l'été pour tout bientôt, l'eau du lac affichait toujours 22 degrés hier matin. Juste le top pour le bain quotidien.

Car si certains d'entre vous démarrent leur journée par un jogging, une clope ou le ménage, moi, je fais des brasses aux Bains. Et c'est en nageant en eau vive, entourée d'oiseaux, que j'ai pensé à la dame du courrier des lecteurs. Elle redoutait la fin de la biodiversité locale à cause de la disparition des hérissons. Qu'elle se rassure, tout n'est pas perdu: le centre-ville abrite encore une sacrée faune!

Dans l'eau des Pâquis, en plus de quelques humains en suspension, on croise une bonne trentaine de cygnes, des foulques, une famille de harles bièvres et des grèbes huppés. Mouettes et sternes montent la garde sur les claies, en attendant la venue des goélands. Et des cormorans gloutons. Les hérons s'envolent. Ils en ont marre de ces nageurs qui s'approchent trop du phare.

Dessous? C'est tout aussi varié. Tanches, perches, truites, carpes et brochets s'y baladent en toute liberté. Il paraît même qu'ils naviguent près des méduses ou des écrevisses d'eau douce. Sans oublier les puces de canard. Des ratons laveurs? Pas vus. Mais des «triathleurs», ça oui. Il y en aura en veux-tu en voilà dimanche aux Bains. Ces hordes de sportifs endurcis viendront fendre la vague et faire peur aux canards. Ce matin-là, même si l'eau est à 22 degrés, ce sera grasse matinée pour moi.

21:25 Publié dans lac | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |