11/08/2010

Libération au cimetière des Rois

Le cimetière des Rois, vous connaissez? C'est l'un des derniers espaces verts en centre-ville où les piétons sont en paix. C'est aussi le lieu select où reposent à tout jamais les grands de la République. Les petits y séjournent parfois le temps d'une sieste, le gazon étant douillet et les voisins peu bruyants. A tel point qu'un citoyen un brin dans la lune s'est fait surprendre ce lundi. Il n'a pas vu les jardiniers fermer le cimetière à 18 h. Car c'est un fait, on enferme les morts. Des fois qu'il leur prendrait l'envie d'aller faire un tour en ville, comme dirait Prévert. Mais l'homme, lui, est bien vivant, quoiqu'un peu bringuebalant. Il voudrait sortir mais n'y parvient pas. Impossible de gamber le portail! Les grillages, on n'en parle pas. Ses tentatives désespérées pour quitter le cimetière avant la nuit noire alertent une passante. Qui en avise une autre. Ces dames, côté rue, rassurent le revenant. Elles lui donnent une pêche pour le retaper et finissent par appeler la police. Deux jeunes pandores rappliquent alors au galop, sirènes au vent. Et hop, le plus sportif escalade les hautes barres métalliques puis s'assure de l'identité et de l'état du captif. D'un coup de pouce bien senti, il parvient à débloquer la grille, qui s'ouvre comme par magie. Tant de facilité déboussole le bonhomme. - «Et là, je vais où?» - «Mais vous êtes libre, monsieur!» - «Ah bon?» Et c'est avec un haussement d'épaules presque résigné que l'homme repart en titubant vers sa liberté retrouvée.

13:59 Publié dans Pris au piège | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plainpalais | |  Facebook |  Imprimer | | |