La "Muni" fait très fort

N’ayez crainte, je ne vais pas me transformer en critique musicale, ce n’est pas le propos de ce petit billet. Je voulais juste revenir sur le concert formidable donné vendredi et samedi au Grand Théâtre, à guichets fermés.

Pour lancer les festivités liées aux 150 ans de la Musique Municipale de la Ville de Genève, ses dirigeants ont vu grand. Ils ont investi la scène de Neuve pour y donner, avec l’aide de huit chorales, "Ivan le Terrible". Rien que ça!

Tout ça, plutôt: il y avait quelque chose d’extraordinairement réjouissant de voir le plateau de l’institution lyrique occupée par 300 choristes, venus de Genève et de Vaud, et 80 musiciens de la «Muni», en tenue de concert.

Eux aussi devaient sans doute savourer cet instant: se retrouver là, devant une salle comble, après tout le temps passé à préparer l’événement. Car tous ces amateurs, dans le sens le plus beau du terme, ont consacré des mois de répétition pour être en mesure de présenter au public cet oratorio de Prokofiev, extrait du film d’Eisenstein.

Un sacré défi, la musique n’étant pas des plus faciles. Les choristes ont dû apprendre à prononcer les paroles en russe, il a fallu organiser plusieurs «tuttis» réunissant 400 personnes, coordonner le tout avec les images du film passant au-dessus de la scène.

Au final, cet "Ivan le Terrible" fut épatant! Non seulement par son volume sonore, impressionnant, mais aussi par la bonne énergie qui s’en dégageait et la foule qu’il est parvenu à drainer.

Il est vrai que des billets d’entrée à 15 et à 20 francs, ça aide vite à remplir le Grand Théâtre. Et à faire découvrir au plus grand nombre ce spectacle populaire d’excellente tenue. Encore bravo!

Commentaires

  • Merci pour la place que vous avez donné à cet événement et la belle reconnaissance que représente votre article pour l'ensemble des chanteuses, chanteurs, musiciennes et musiciens, tous amateurs, qui se sont engager sans ménager leurs efforts pour contribuer ensemble à la réussite de ce projet.

    Saverio Liberto
    Responsable de la commission
    "Ivan le Terrible"

  • Eh oui! c'est pas facile d'organiser quelque chose, si on voulait de la classe évidemment, Merci beaucoup pour l'article

Les commentaires sont fermés.